Éphéméride du 17 Avril

bonjour à tous

——====ooOoo====——

Le Dicton du Jour

Beau temps à la Saint-Anicet,
Est l’annonce d’un bel été


——====ooOoo====——

Saints à Fêter

——====ooOoo====——

–Saint Anicet Pape (11 ème) de 155 à 166 (+ 166)
Saint Anicet était originaire de la Syrie. Son père se nommait Jean et était habitant du bourg d’Omise; il gouverna l’Église sous Marc-Aurèle, et succéda, sur le trône pontifical, à Pie Ier. Il était le dixième pape depuis saint Pierre.
Il arrivait à la tête de l’Église en des temps difficiles. C’était le moment du Gnosticisme dont le siège était à Rome, avec ses chefs, Valentin et Marcion. Cette hérésie avait été apportée dans la ville par une femme nommée Marcelline, qui fut cause de la perte d’un grand nombre d’âmes. Outre les pernicieuses doctrines qu’ils enseignaient, en se donnant pour chrétiens, ils rendirent la religion odieuse par leur vie désordonnée et leurs actions infâmes. Saint Anicet s’opposa aux progrès de l’hérésie de toute la force de son autorité et de sa doctrine et Dieu, en même temps, le consolait par l’arrivée de plusieurs saints personnages.


C’est sous son pontificat que saint Justin vint passer quelque temps à Rome et y composa cette seconde apologie de la religion chrétienne qui lui valut le martyre. La cinquième année du règne de Marc-Aurèle, Anicet reçut la visite de saint Polycarpe, évêque de Smyrne, en Asie, et ancien disciple de saint Jean l’Évangéliste, qui venait le consulter sur la question de la célébration de la fête de Pâques, question qui ne fut décidée que sous le pape Victor. Saint Anicet et saint Polycarpe ne purent s’entendre, mais cela ne troubla en rien leur bonne harmonie, et ils se séparèrent après s’être donné le baiser de paix; ils ne devaient plus se revoir qu’au ciel où le martyre les conduisit tous deux. Avant le départ de saint Polycarpe, Anicet lui ayant fait célébrer les saints Mystères, il avait parlé au peuple assemblé: sa parole avait converti grand nombre d’hérétiques, et l’insolence de Marcion avait été confondue par cette parole si connue du Saint : «Je te connais pour le fils aîné de Satan.»
C’est aussi vers l’an 157 qu’Hégésippe, juif converti, vint à Rome, et sur les ordres d’Anicet, composa une histoire de l’Église, dont il ne reste aujourd’hui que des fragments conservés dans Eusèbe. Cette histoire avait pour titre: Commentaire sur les Actes des Apôtres, et s’étendait depuis la Passion jusqu’au pontificat d’Anicet.
On attribue à ce pape un décret adressé aux évêques de France qui défendait aux clercs de porter les cheveux longs. Il ordonna aussi qu’un prêtre ne pourrait être sacré évêque que par trois autres prélats, comme le Concile de Nicée l’a aussi défini plus tard, et que pour le Métropolitain, tous les évêques de sa province assisteraient au sacre. Saint Anicet fit cinq fois les ordres au mois de décembre, et ordonna dix-sept prêtres, quatre diacres et neuf évêques pour divers lieux. Il vécut dans le pontificat huit ans, huit mois et vingt-quatre jours. Il reçut la couronne du martyre pour la foi du Christ, et fut enseveli sur la voie Appienne, dans le cimetière qui fut depuis appelé de Calliste.
Comme on le voit, on sait peu de chose des actions de saint Anicet. Nous vénérons en lui, aujourd’hui, une des glorieuses assises de la maison de Dieu. Il a gouverné l’Église de Jésus-Christ au milieu des tempêtes : nous devons le prier pour qu’il demande à Dieu de Se lever et de commander à l’orage qui gronde toujours.

–Sainte Claire Gambacorti Moniale à Pise (+ 1420)
Une sainte du pardon donné à tous ses ennemis. Lorsque son père fut élu à la tête de la République de Pise, il annonça qu’il fiançait sa fille Thora, nommée aussi Clara, avec un jeune noble de la ville, Simon de Massa, âgé de 14 ans. Elle l’épousa, mais ne changea rien de ses habitudes de vivre pour les pauvres. Simon tomba bientôt malade et mourut quelques mois plus tard. Claire voulut entrer chez les clarisses. Son père et son frère s’y opposèrent et l’enfermèrent dans une chambre de la maison. Sa constance les ébranla. Ils acceptèrent enfin qu’elle puisse suivre sa vocation, ce qu’elle fit dans l’humilité et l’obéissance entrant au monastère Saint-Dominique de la ville de Pise. Vingt-quatre ans plus tard, les Visconti envahirent Pise et Pietro Gambacorti fut tué. Claire ne pouvant offrir l’asile à ses deux frères, eut également la douleur de les voir assassinés. La fortune tourna et Appiano Visconti fut à son tour assassiné. Pardonnant à sa famille, Claire recueillit dans son monastère sa femme et ses deux filles, les sauvant de la vengeance populaire. A quelque temps de là, Claire rendit son âme à Dieu.

–Saints Elie, Paul et Isidore Martyrs à Cordoue (+ 856)
Ils connurent le martyre en même temps. saint Elie était prêtre, Paul et Isidore étaient ses disciples. Ils furent mis à mort pour avoir confessé la foi chrétienne face à l’Islam qui s’implantait à Cordoue. C’est saint Euloge témoin de ce martyre qui en a laissé le récit.

–Saint Etienne Harding Abbé de Citeaux (+ 1134)
Confesseur. Il était né en Angleterre et regagnait son pays après un voyage en Italie et en France. Passant par la Bourgogne, il rencontra sur sa route l’abbaye de Molesme. Il y entra et s’y fit moine. En 1098, il quitta Molesme, avec une vingtaine de moines, dont le futur saint Robert de Molesme, pour essaimer et fonder à 100 kilomètres de là un monastère plus austère. Ainsi naquit Citeaux dont il devint le Père abbé. Il venait d’entrer dans cette charge quand saint Bernard et ses trente compagnons arrivèrent (1112). L’abbaye reprit vie et la réforme cistercienne ne tarda pas à se répandre dans toute l’Europe. Un de ses moines écrit de lui : »C’était un bel homme, toujours abordable et toujours de bonne humeur. »


–St-Hermogène
Serviteur et compagnon de Pierre, avec qui il subit le martyr à Antioche

–Bienheureuse Kateri Tekakwitha (+ 1680)
Kateri est la première sainte indienne du continent nord-américain. Iroquoise, elle est née à Ossernenon, où les saints Isaac Jogues, René Goupil et Jean de la Lande avaient versé leur sang pour la foi. Fille de chef, elle refusa d’être mariée et convertit celui qu’elle devait épouser.
Après bien des péripéties, elle trouve refuge à la mission jésuite Saint-François-Xavier sur le Saint-Laurent. Là elle mènera une vie de prière et de travail exemplaire. Elle y mourra en 1680.
Béatifiée par Jean-Paul II le 22 juin 1980.

–Saint Landry (+ 675)
Evêque de Meaux. Il connut le cheminement de beaucoup de saints de cette époque. Une noble et sainte famille, le désir d’embrasser la vie monastique, l’élection à l’épiscopat. Il renonça à cette charge pour entre au monastère d’Hautmont qu’il gouverna en même temps que celui de Soignies. De nombreux miracles donnèrent au peuple le témoignage de sa sainteté.

–Saint Macaire de Corinthe Moine grec (+ 1805)
Confesseur. Les débuts de sa carrière avaient été catastrophiques. Jeune intendant chargé de faire rentrer les impôts, il en dispensait les pauvres. Il payait à leur place. Il fut rappelé à la maison et s’enfuit au couvent. Son père, influent personnage, força les moines à lui rendre son fils. A la mort de ses parents, il abandonna à ses frères et soeurs sa part d’héritage et retourna au couvent. En 1764, il fut mis à la tête de l’évêché de la ville de Corinthe qui allait à vau-l’eau. Il voulut le réformer, mais ce n’était pas ce qu’on attendait de lui. Au bout de trois ans, il démissionna de sa charge, laissant à un autre le soin de le remplacer. Il voulut revenir dans un monastère, mais les moines et l’higoumène, peut-être trop ignorants, l’empêchèrent de se livrer à tout travail intellectuel. Ce fut enfin dans l’île de Chios qu’il trouva une solitude propice pour écrire et prier autant qu’il le voulait. Il y construisit un ermitage où il passa les vingt dernières années de sa vie, servi par un bon frère convers, recevant ceux qui s’étaient mis à son école. Les meilleurs écrivains de sa génération furent de ses disciples. Il ne signait pas les ouvrages qu’il écrivait, mais on a pu en identifier beaucoup sur les grands mystiques, la théologie et les martyrs des temps modernes.

–Bienheureuse Marie-Anne de Jésus Vierge (+ 1624)
Marianne Navarra de Guevara.
Elle appartenait à une famille noble de Madrid et ne put réaliser sa vocation monastique qu’à l’âge de 42 ans.
Elle entra alors dans l’Ordre de Notre-Dame de la Merci pour le rachat des chrétiens captifs.
Béatifiée par Pie VI en 1784.

–St-Mappalique
L’un des 18 martyrs africains martyrisés à Carthage sous le règne de Dèce (+ vers 250)

–Saint Pantaghate (+ 540)
Confesseur. Il avait été consul, mais l’humilité chrétienne le distingua plus que l’éclat de sa dignité consulaire. Il occupa cinq ans le siège épiscopal de Vienne en Gaule qu’il gouverna très sagement. Les actes du concile d’Orléans attestent sa présence.

–Saints Pierre et Hermogène martyrs (4ème s.)
Pierre, diacre, et Hermogène, son serviteur, furent livrés au martyre à Mélitène en Arménie.

–St-Robert de Turlande
Auvergnat, descendant de Saint-Gérald d’Aurillac, il occupe la fonction de chanoine à l’Église Saint-Julien de Brioude. Après avoir passé de nombreuses années à Cluny sous la direction de Saint-Odilon, Robert effectue un pèlerinage à Rome et se retire dans la solitude près de Brioude, en Auvergne, où il attire de nombreux disciples. Aidé d’un chevalier pénitent du nom d’Étienne, il fonde le monastère de la Chaise-Dieu, qui hébergera jusqu’à 300 moines, placés sous la règle de Saint-Benoît (+ 1067 ou 1087)

–Sainte Potentienne Vierge près de Villanueva (7ème s.)
ou Potentiana. Elle aurait vécu au VIIe siècle près de Villanueva de los Infantes, province: Ciudad Real, et serait vénérée en Espagne.

–Saint Syméon (4ème s.)
Le 14 nisan de l’an 341, un Vendredi saint pour les chrétiens de la Syrie, meurent martyrs le catholicos de Séleucie-Ctesifonte, Siméon bar Sabba’è, et 100 de ses compagnons, tous évêques, prêtres ou diacres de l’Église syro-orientale. Le roi persan Sapor II espéra, par leur mort, donner un coup de grâce, dans ces territoires, à l’attitude des chrétiens, hostiles aux guerres et donc considérés comme un danger pour le royaume de la Perse.
Les connaissances historiques sur la vie de Siméon sont plutôt rares. Elu catholicos suite à la déposition de son prédécesseur, il dut, de fait, attendre la mort de ce dernier pour prendre réellement possession du siège de Séleucie-Ctésifonte. Mais ce qui est surtout connu avec une abondance de détails est l’ultime phase de la vie de Siméon, qui culmina dans le martyre.


Le roi de Perse avait redoublé les impôts pour faire face aux folles dépenses de guerre. Syméon, conscient de l’extrême pauvreté où étaient tombée une grande partie de ses fidèles soumis à sa charge pastorale, refusa de donner suite au décret de Sapore. Alors se déchaîna une persécution contre les chrétiens : leurs églises furent détruites pour les convaincre de payer la nouvelle taxe, et devant leur résistance, Siméon fut arrêté avec tous les membres du clergé responsables de l’opposition des chrétiens.
Sapore tenta par tous les moyens de faire changer Siméon d’idée; mais ce dernier résista jusqu’à verser son sang, après avoir vu mourir un à un tous ses compagnons.
Le souvenir de Siméon Bar Sabba’è, célébré par les Assyriens et les Chaldéens le sixième vendredi de l’été, passa vite aussi à l’Orient byzantin, alors qu’il n’apparaît presque jamais dans les calendriers syro-occidentaux.

–Saint Vandon (+ 756)
Moine bénédictin, abbé de Fontenelle. À la suite d’une fausse accusation, il doit s’exiler à Troye; mais son innocence prouvée, il retrouve sa charge.

–Saint Zosime de Solovki (+ 1478)
Natif de Novgorod, il refusa le mariage que ses parents lui proposaient et se dirigea vers le Grand Nord pour y trouver l’hésycha favorable à la prière. Ayant rencontré saint Germain qui lui parle des îles Solovki, il s’y rendit, affrontant avec vaillance les rigueurs de la nature sauvage dans ce climat polaire. Il y vécut en paix. Ce monastère fut un des plus durs camps de concentration où, durant le régime soviétique, des milliers de chrétiens, de prêtres et d’évêques y donnèrent le témoignage de leur fidélité au Christ.

——====ooOoo====——

Naissances Célèbres

——====ooOoo====——

–François de Charette
17 avril 1763 à Couffé – 29 mars 1796 à Nantes
Lieutenant de vaisseau, François de Charette fut entraîné par les paysans vendéens à la tête de leur insurrection. Après avoir traité avec la Convention, il reprit le combat lors du débarquement de Quiberon et fut fusillé par le général Hoche.

–1894 Nikita Khrouchtchev
berger,
ouvrier métallurgiste,
premier secrétaire du parti à Moscou,
membre du comité central du PC,
premier secrétaire d’Ukraine,
membre titulaire du bureau politique,
commissaire politique,
secrétaire du comité central,
premier secrétaire du comité central,
chef du gouvernement soviétique.

–1909 Alain Poher, homme politique.

–1911 Jean-Pierre Hervé-Bazin, dit Hervé Bazin, écrivain : Vipère au poing, …

–1937 Daffy Duck, dans le dessin animé « Porky’s Duck Hunt » de Tex Avery.

——====ooOoo====——

Décès célèbres

——====ooOoo====——

–1521 Fernão de Magalhães, dit Magellan, est tué par une flèche empoisonnée décochée par un aborigène sur la petite île de Mactan (Philippines)

–Marie de Sévigné
5 février 1626 à Paris – 17 avril 1696 à Grignan
Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, fut veuve en 1651, à l’âge de 25 ans ! Elle semble avoir mené ensuite une vie très convenable malgré les insinuations de son propre cousin Roger de Rabutin, dit Bussy-Rabutin, dans son Histoire amoureuse des Gaules.
Sa fille épousa le comte de Grignan, que la charge de lieutenant-général retenait en Provence. La marquise y fit de longs séjours très agréables et, dans l’intervalle, de 1671 à 1696, écrivit à sa fille quelques 1500 lettres qui relatent par le menu les petits et grands événements du royaume et les rumeurs de la cour dans un style vif et élégant. L’auteure disait «laisser trotter sa plume la bride sur le cou». Ses lettres n’avaient rien de confidentiel mais circulaient dans les salons.

–Benjamin Franklin
17 janvier 1706 à Boston (Massachusets) – 17 avril 1790 à Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis)
De tous les Pères fondateurs des États-Unis d’Amérique, Benjamin Franklin est le plus original et le plus attachant. Imprimeur, philanthrope, inventeur, agitateur politique, diplomate… nul n’incarne mieux que lui l’idéal humain des États-Unis, fondé sur le travail, la réussite sociale, la vertu civique et la passion des affaires publiques. C’est aussi un homme d’esprit qui nous a légué d’immortelles formules («Le temps, c’est de l’argent»,…).
Né dans une famille pauvre, il s’enrichit par son travail, fonde l’Université de Pennsylvanie, invente le paratonnerre etc. Député de la Pennsylvanie, il participe à la rédaction de la Déclaration d’indépendance (1776) avant de plaider avec succès la cause américaine auprès du roi de France Louis XVI puis de négocier le traité de paix de Versailles (1783).

–1942 Jean Perrin, physicien, prix Nobel de physique en 1926 pour ses travaux sur les rayons cathodiques.

–1960 Eddie Cochran, chanteur, se tue dans un accident de voiture.

–1986 Marcel Dassault, constructeur d’avions, politicien, homme de presse et producteur de films.

——====ooOoo====——

Evènements

——====ooOoo====——

–17 avril 1211 : Excommunication du comte Raimon VI de Toulouse
Le 17 avril 1211, le comte de Toulouse Raimon VI est excommunié par le pape Innocent III. Il est de ce fait exclu de la communauté des chrétiens et ses terres sont « exposées en proie », c’est-à-dire offertes aux croisés qui s’en empareront.
Trois ans après le début de la croisade contre les Albigeois, Raimon VI expie ainsi ses louvoiements et le lâchage de son voisin Roger-Trencavel, comte de Carcassonne.
–17 avril 1492 : Les Capitulations de Santa Fé
Le 17 avril 1492, les Rois Catholiques d’Espagne se laissent convaincre par les arguments de Christophe Colomb et acceptent de financer son projet de traverser l’océan Atlantique…

–1521 Martin Luther comparait devant la Diète de Worms. Il refuse de se rétracter et la doctrine luthérienne prend son envol. Il remet en cause l’autorité de l’Inquisiteur Tetzel, celle du pape et de l’ensemble de la hiérarchie de l’Eglise, les veux monastiques, le culte des saints, le purgatoire et la valeur des œuvres.


–1521 Le navigateur portugais Fernaõ de Magalhães, dit Magellan débarque aux Philippines … où il est tué par des indigènes. Il aurait mieux fait de rester chez lui avec une petite femme pour lui faire des câlins.

17 avril 1895 : La Chine s’incline devant le Japon à Shimonoseki
Le 17 avril 1895, après une guerre rapide, l’empereur chinois Guangxu s’incline devant son homologue japonais Mutsuhito. Par le traité de Shimonoseki, la Chine cède au Japon la Mandchourie du sud et l’île de Taïwan (Formose).
Le traité sème la consternation parmi les élites chinoises. Il révèle le profond retard du « pays du Milieu » (en mandarin, Tchoung Kouo, nom que donnent les Chinois à leur pays)…

–1919 Mary Pickford, Douglas Fairbanks, Charles Chaplin et David Wark Griffith fondent l’United Artists Corporation (les Artistes Associés).

–1921 Léon Bel dépose le brevet d’un fromage exporté dans de nombreux pays et objet de contre-façons : « La Vache qui Rit ».


–1946 Proclamation d’indépendance de la Syrie (fête nationale).

–17 avril 1961 : Débarquement dans la Baie des Cochons
Le 17 avril 1961, une poignée d’opposants à Fidel Castro débarquent dans la Baie des Cochons, à l’ouest de l’île de Cuba. Armés par la CIA (les services secrets américains), ils se donnent pour objectif de renverser le régime castriste, quelques mois après que celui-ci se soit rangé dans le camp soviétique.
Mais les partisans de Castro, qui ont été informés du débarquement, accueillent celui-ci avec des armes lourdes. La tentative échoue piteusement et les assaillants se font tuer sur la plage, sous la clarté de la pleine lune.
C’est un immense succès pour Fidel Castro, qui se présente devant le tiers monde comme le meilleur opposant à l’impérialisme américain. Le président Kennedy, entré en fonction quatre mois plus tôt, s’en veut d’avoir été mal conseillé par les militaires et la CIA. Mais, contre toute attente, il fait publiquement amende honorable et assume à la radio la pleine responsabilité de l’échec. Les Américains lui en manifestent de la reconnaissance…

–1964 Ford dévoile sa Mustang.

–1969 Sirhan Bishara est reconnu coupable de meurtre avec préméditation sur le sénateur Robert Kennedy le 05 Juin 1968.

–1970 Après avoir frôlé la mort (et lancé le célèbre « Houston, nous avons un problème »), les 3 astronautes de la mission Apollo 13 amerrissent dans le Pacifique. Un film, « Apollo 13 », retrace leur histoire.

–1970 C’est fini, le groupe des Beetles est officiellement dissout et Paul McCartney sort son premier album solo.

–17 avril 1971 : Indépendance du Bangladesh
Le 17 avril 1971, le Bangladesh (« pays du Bengale » en bengali) proclame son indépendance et se sépare de la partie occidentale du Pakistan dont il est séparé par 2000 km.L’indépendance vient de ce que le général-dictateur pakistanais Yahya Khan refuse à la province l’autonomie que réclame la Ligue Awami du cheikh Mujibur Rahman, un parti de notables victorieux aux élections de décembre 1970. Le cheikh lance une campagne de désobéissance civile. La répression brutale par l’armée lui vaut le ralliement de toute la population.

Après la proclamation d’indépendance, l’Inde d’Indira Gandhi intervient militairement au côté du Bangladesh. Il s’ensuit une épouvantable guerre qui se conclut le 17 décembre 1971 par la défaite des Pakistanais.
Le Bangladesh, très pauvre, occupe le delta du Brahmapoutre et du Gange (144.000 km2). Il compte 150 millions d’habitants (2007).

–17 avril 1975 : Les Khmers rouges vident Phnom Penh de ses habitants
Le 17 avril 1975, Phnom Penh, capitale du Cambodge, est envahie par de longues cohortes d’adolescents. Il s’agit de l’armée des communistes cambodgiens. Surnommés quelques années plus tôt « Khmers rouges » par le roi Norodom Sihanouk, ils ont vaincu les partisans pro-américains du général Lon Nol au terme d’une guerre civile de cinq ans.


Le soir même, l’« Angkar » (l’Organisation) – le Parti communiste du Kampuchea (nouveau nom du pays) – décide de vider la ville de tous ses habitants. C’est le début d’une orgie de massacres qui va se solder par la mort violente de 1.500.000 à 2.200.000 personnes en 44 mois, jusqu’à la chute du régime, le 7 janvier 1979. En d’autres termes, 20% à 30% des 7.500.000 Cambodgiens (1975), auront été victimes de la folie meurtrière des Khmers rouges.
Il faudra attendre 1997 pour que l’ONU y voit officiellement des « actes de génocide ».

Le secrétaire général du parti, Pol Pot (de son vrai nom Saloth Sar) , mourra l’année suivante, avant d’avoir été jugé. Douch, directeur de la sinistre prison de Tuol Sleng, a été jugé en 2010 et condamné à 30 ans de prison. Khieu-Samphan, chef de l’État, attend d’être jugé en 2011…

–1981 Le gouvernement polonais autorise la création d’un syndicat indépendant de paysans.
–1987 Au Sri-Lanka, des activistes Tamouls attaquent, à la mitrailleuse et à la grenade, trois cars et deux camions transportant des femmes et des enfants, tuant 127 d’entre eux.

–1989 En Pologne, le syndicat Solidarnosc retrouve une existence légale.

–1991 Dans l’indiférence la plus totale, le télescope spatial Hipparcos, en orbite de 1989 à 1993 montre une planète inconnue. les astronomes mettront plusieurs années avant de voir les clichés.

–1991 Le ferry Moby Prince heurte un pétrolier à 3 miles du port de Livourne, Italie. Le seul rescapé de l’accident accuse les secouristes d’avoir mis 1 h 30 pour venir en raison d’un match de football Juventus-Barcelone.

–1995 Le ferry Le Saint-Malo éperonne un rocher et coule au large de Jersey. Fort heureusement les 300 passagers et membres d’équipage sont sauvés.

–1998 La mission de l’ONU chargée d’enquêter sur de présumés massacres commis par les troupes de Kabila se retire de la République Démocratique du Congo mettant en avant « l’absence totale de coopération » du gouvernement ! Comme si le gouvernement allait coopérer à épingler le président auto-proclamé !

–2001 Début du procès de la secte de « l’Ordre du Temple Solaire ». Le chef d’orchestre Michel Tabachnik est soupçonné d’avoir été le numéro trois du Temple Solaire et comparaît pour « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation de crime d’assassinats ».

–2001 Horreur ! L’Autorité norvégienne de protection contre les radiations nucléaires (NRPA) revèle que durant 9 ans (entre 1991 et 1999) les résidus nucléaires d’un réacteur expérimental ont été déversés dans les égouts de la localité de Halden. Certaines boues tirées de ces déchets ont même été vendues comme engrais ! Tout cela à la suite d’une « erreur de branchement des canalisations ». La Norvège ne souhaite pas avoir de centrale nucléaire (cela n’était qu’un réacteur expérimental). Heureusement, vu comment ils s’occupent de leurs déchets !

——====ooOoo====——

bonne journée ….

et merci à
Hérodote.net

sources :
hérodote.net : http://www.herodote.net/
Wikipédia

Publicités

2 réflexions sur “Éphéméride du 17 Avril

  1. Je recommence, tout n’étant pas passé dans mon commentaire…


    –1521 Le navigateur portugais Fernaõ de Magalhães, dit Magellan débarque aux Philippines … où il est tué par des indigènes. Il aurait mieux fait de rester chez lui avec une petite femme pour lui faire des câlins.

    Peut être la fuyait il au contraire !
    Comme dit le dicton :

    le marquis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s