—–===ooOoo===——
.
Les Belles Heures du duc de Berry
Splendeurs du Moyen Âge
.
—–===ooOoo===——

Le Metropolitan Museum de New York a prêté au Louvre (Paris) ce livre de prières enluminé.

C’est un somptueux témoignage du foisonnement artistique à Paris au début du XVe siècle.

.

Lle duc Jean de Berry (1340-1416) faisait partie du Conseil de régence sous le triste règne de son neveu Charles VI le Fou.

Prince des arts, c’était l’un des plus importants collectionneurs de son temps (tapisseries, pièces d’orfèvreries, pierres précieuses et bien sûr manuscrits).

Il aimait les ouvrages richement enluminés, le plus célèbre étant les Très riches heures du duc de Berry, un livre de prières abrité au château de Chantilly (Oise), connu pour ses miniatures en pleine page qui illustrent les mois de l’année et les constellations.

Un festival de motifs floraux
Les Belles heures appartiennent quant à elles à la collection d’art médiéval du Cloisters Museum (musée des cloîtres), qui présente plusieurs monastères d’Europe, reconstruits sur les bords de l’Hudson, à Manhattan .

.

Les Belles Heures du duc de Berry

.

Moins clinquant que le précédent, ce livre d’heures est issu comme lui de l’atelier des frères Limbourg, Paul, Jean et Herman.

Ses 47 feuillets enluminés représentent des scènes classiques de la Bible. Ils échappent à la monotonie grâce à la variété de la composition et des motifs floraux.

Les organisateurs ont tiré profit de la réfection de la reliure pour présenter les pages deux par deux dans un cadre sous verre de façon à offrir une vision de l’ensemble des enluminures. Un régal visuel qui nécessite cependant une attention soutenue car les images sont petites et l’éclairage tamisé.

Cette belle exposition est à découvrir dans la foulée de celles consacrées à la restauration de La Vierge à l’Enfant avec sainte Anne de Léonard de Vinci et aux trésors de l’Arles antique.
.
.

——===ooOoo===————===ooOoo===——

——===ooOoo===——
.
Les frères de Limbourg (XVe siècle)
Les Très Riches Heures du duc de Berry
.
——===ooOoo===——
.

Ce livre de prières a été conçu par l’atelier des frères de Limbourg, Paul, Jean et Herman, sur une commande du duc Jean de Berry (1340-1416), l’un des frères du roi Charles V le Sage. Sa réalisation s’est étendue de 1410 à… 1485.

Les frères de Limbourg étant morts la même année que leur mécène, le duc de Berry, en 1416, le travail fut poursuivi par d’autres enlumineurs, comme Barthélémy d’Eyck, originaire des Flandres, et Jean Colombe, établi en Savoie. Achevées quand émerge l’imprimerie, les Très Riches Heures du duc de Berry sont le chant du cygne de l’enluminure, du moins en Occident (les artistes iraniens prolongeront cet art jusqu’au XVIIe siècle). Elles sont conservées au musée Condé, à Chantilly.

.

L’Hiver
                
Le Printemps
                
L’été
                
L’Automne
                
.
.

Le manuscrit des Très Riches Heures comporte 206 feuillets de 29×21 cm, dans une reliure du XVIIIe siècle. Il présente 65 petites miniatures et 66 miniatures en pleine page, dont les douze ci-dessous, en tête de l’ouvrage, qui illustrent les mois de l’année et les constellations. Les couleurs viennent de pigments d’origine végétale ou minérale, en particulier le minium, oxyde de plomb de couleur rouge d’où dérive le mot miniature ! Leur éclat est rehaussé par l’application d’or peint, or bruni ou argent.

((André Larané et Philippe Prieur
hérodote.net))

.

——===ooOoo===————===ooOoo===——

.
patrick

sources :
hérodote.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s