Éphéméride du 01 Mai

——===ooOoo===——

dicton du jour

——===ooOoo===——

De la pluie le premier jour de mai,
Ote aux fourrages de la qualité

——===ooOoo===——

Saints du jour 

——===ooOoo===——

.

SAINT JOSEPH, travailleur

La fête de saint Joseph, travailleur, a été fixée au 1er mai par le pape Pie XII en 1955. Le monde du travail prend une conscience grandissante de son importance et c’est le rôle de l’Église de lui enseigner toute sa dignité ; la figure de saint Joseph y contribue merveilleusement. Cette fête de saint Joseph est une triple fête patronale : fête de l’Église, fête de la famille et du foyer, fête du travail.

La présence de Jésus dans l’atelier de Nazareth enseigna à saint Joseph le prix des heures pénibles, et le dur labeur accepté comme une réparation pour le mépris de l’homme des lois de Dieu, a acquis grâce au Christ, une valeur rédemptrice. Artisan avec Dieu créateur, frère de travail de Jésus-Ouvrier, associé avec Lui au rachat du monde, saint Joseph n’attirera jamais trop les regards et la prière de notre siècle.

C’est pourquoi l’Église, s’inspirant de la Tradition qui baptisa autrefois quantité de fêtes païennes pour les doter d’un contenu chrétien tout nouveau, plaça la fête civile du travail sous le puissant patronage de saint Joseph. Ouvrier toute sa vie, qui mieux que lui rendit grâces à Dieu le Père en son labeur de chaque jour ? C’est ce modeste artisan que Dieu choisit pour veiller sur l’enfance du Verbe incarné venu sauver le monde par l’humilité de la croix.

« N’est-il pas le fils du charpentier ? » disait-on du Sauveur. Joseph, connu à Nazareth comme l’époux de Marie et le père de Jésus, homme juste, sans autres ressources que son métier, Joseph, ce fugitif de la grandeur, nous apparaît comme le modèle achevé de l’ouvrier selon le cœur de Dieu.

Diligence, application, constance, sérénité, abnégation de soi, telles furent les vertus du saint charpentier de Nazareth. Par ses paroles et par ses exemples, Joseph nous enseigne l’humilité, la pauvreté, la mortification du corps et le travail. Quand nous avons, comme dit l’Apôtre, la nourriture et le vêtement, contentons-nous-en ; tenons-nous-en au nécessaire, sans aspirer au superflu. Apprenons du saint charpentier de Nazareth à envisager le travail, non comme un esclavage, mais comme un privilège de grandeur et de noblesse, car le travail expie le péché et sanctifie l’homme.

Church of St. Joseph in Nazareth

Church of St. Joseph in Nazareth (Photo credit: Wikipedia)

Rappelons-nous aussi que c’est l’effort et non le succès qui garantit le mérite et la récompense. Sur la terre, le travail est la suprême fonction de l’homme et toute sa vie dépend de la manière dont il sait l’accomplir. Comme saint Joseph, imprégnons notre travail de foi, d’espérance et de charité afin d’obtenir cette transfiguration divine des besognes ordinaires. Cet esprit surnaturel nous évitera le mécontentement et la mauvaise humeur. À l’exemple du saint Patriarche, que la prière se joigne à notre travail afin que notre travail devienne une prière.

Prière de saint Pie X au glorieux saint Joseph modèle des travailleurs :

Glorieux saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence pour l’expiation de mes nombreux péchés ; de travailler en conscience, mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations ; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d’employer et de développer par le travail les dons reçus de Dieu ; de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés ; de travailler surtout avec pureté d’intention et avec détachement de moi-même ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funestes à l’œuvre de Dieu. Tout pour Jésus, tout pour Marie, tout à votre imitation, patriarche saint Joseph ! Telle sera ma devise à la vie à la mort. Amen.

.

——===ooOoo===——

.

Tamara
Reine de Géorgie
(+ 1212)

Reine de Géorgie d’une très grande intelligence et d’une grande beauté, elle monta sur le trône à l’âge de vingt-quatre ans.

Elle amena son royaume à son apogée, établit un lien de charité entre l’Église et l’Etat. Elle agrandit son royaume jusqu’à la Mer Caspienne, favorisa l’installation de l’empire grec orthodoxe de Trébizonde au moment où les croisés latins occupaient Constantinople.

Elle eut le souci des pauvres en érigeant pour eux des établissements d’assistance donnant pour eux plus du dixième des revenus du royaume.

.

——===ooOoo===——

.
Père Jean-Emile Anizan
Fondateur des Fils de la Charité
(1853-1928)

« Tant qu’à se donner à Dieu, faisons-le aussi totalement et aussi magnifiquement que possible ».

C’est dans la banlieue parisienne que l’institut des Fils de la Charité a pris naissance. Son fondateur, un prêtre français, Jean Émile Anizan, éprouvait un amour brûlant et pour Dieu et pour le peuple. Il disait : « J’ai le mal du ministère du peuple ».

Le Père Anizan désirait vivre cette double passion par un engagement religieux qui le rendrait disponible aux plus pauvres, à ceux dont la dignité est bafouée par la misère, l’aliénation, l’injustice.

La vue de Jésus guérissant, encourageant et évangélisant les foules fascinait le Père Anizan. Il ambitionna une communauté de religieux apôtres qui puissent porter ce même message d’espérance et qui puissent, comme pasteurs, cheminer dans la foi avec le peuple. C’est en 1918 que le Père Anizan fondait cette famille religieuse qu’il appela « les Fils de la Charité » ; c’est-à dire les Fils de Dieu-Charité.

Il s’endormit dans le Seigneur dans la nuit du 30 avril au 1er mai 1928.

 .

——===ooOoo===——

autres saints

——===ooOoo===——

.

Acheul
Amateur (4e s.)
Andeol († 208)
Arey Evêque de Gap († 604)
St Euphrase, évêque et martyr (Ier s.)
Asaph († 600)
Bata (4e s.)
Brieuc Abbé en Bretagne († 614)
Evermar († 700)
Gérasime († 1554)
Isidora-la-folle (5e s.)
Jérémie Proprète de l’Ancien Testament
Joseph d’Israël Ancien Testament : Fils d’Israël, Patriarche du peuple juif
Le Prophète Jérémie (6e s. av. J.C.)
Marcoul Abbé près de Coutances († 558)
Maria († 1826)
Marthe (5e s.)
Nicéphore de Chio († 1821)
Orens (5e s.)
Panarétos († 1791)
Paphnuce († 1477)
Pèlerin (11e s.)
Pellegrino Laziosi Religieux à Forti († 1345)
Philosophe (3e s.)
Romain († 780)
Sigismond († 524)
Théodard († 893)
Thorette (12e s.)

.

.

——===ooOoo===——

.

.
patrick


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s