«  » Histoires de dinosaures ….. «  »

.
——===ooOoo===——
.
«  » Histoires
.
de
.
dinosaures ….. «  »
.
——===ooOoo===——
.
.
.
.

Les pets de dinosaures : Un fort impact sur le réchauffement climatique

.

LES ÉTUDES SCIENTIFIQUES

.
Une étude britannique, publiée le 8 mai, affirme que les flatulences des dinosaures sauropodes sont à l’origine d’un réchauffement climatique à l’ère préhistorique. En cause? Une production de méthane liée à leur processus de digestion.

.

 Squelettes d'Allosaurus et de Stegosaurus auRoyal Ontario Museum
Squelettes d’Allosaurus et de Stegosaurus au
Royal Ontario Museum

——===ooOoo===——
.

C’est une étude scientifique des plus sérieuses qui va faire lâcher à plus d’un lecteur un énorme… éclat de rire. Une équipe scientifique britannique vient, en effet, de révéler qu’une espèce de dinosaures, les sauropodes, seraient à l’origine du réchauffement climatique. En cause ? L’émission dans l’atmosphère de leurs flatulences, lourdement chargées en méthane.

.
La présence de microbes dans la flore intestinale

.
Ces énormes animaux, comme le diplodocus par exemple (et dont le poids avoisinait les vingt tonnes) possédaient des microbes au sein de leur flore intestinale qui produisaient du méthane dans le processus de fermentation digestive de leur nourriture constituée de végétaux. « Un simple modèle mathématique laisse penser que les micro-organismes qui vivaient dans le système digestif de ces dinosaures sauropodes pourraient avoir produit suffisamment de méthane, un puissant gaz à effet de serre, pour avoir un impact important sur le climat de l’ère du Mésozoïque » (-250 millions à -65 millions d’années), explique Dave Wilkinson, de l’Université de Liverpool, et principal auteur de ces travaux parus dans la revue américaine Current Biology.

.

Une source de méthane plus puissante que l’activité humaine

.
« En fait, selon nos calculs, ces dinosaures pourraient avoir produit plus de méthane que toutes les sources modernes naturelles et provenant des activités humaines », souligne le chercheur. Ces physiologistes ont étudié le méthane produit par une variété d’animaux modernes. Ils en ont tiré des équations mathématiques permettant de prédire la production de ce gaz par les animaux en fonction de leur taille.

.

Une production annuelle de 350 millions de méthane

.

Ainsi, en prenant comme référence un dinosaure sauropode de masse moyenne d’environ vingt tonnes, et sachant qu’il en existait à l’époque des dizaines par kilomètre carré, les chercheurs ont calculé que ces animaux produisaient durant leur passage sur Terre quelque 520 millions de tonnes de méthane par an.

.

Après la disparition des dinosaures et avant l’ère industrielle au XIXe siècle, les émissions de méthane étaient d’environ 200 millions de tonnes par an. En comparaison, les ruminants modernes produisent de 50 à 100 millions de tonnes de méthane par an.

.

De nos jours, le réchauffement climatique est essentiellement dû aux émissions de dioxyde de carbone provenant de la combustion du charbon et des hydrocarbures.

.

——===ooOoo===——
.

.
patrick

sources :

France Soir
— AFP
http://www.cell.com/current-biology/

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

——===ooOoo===——
.
Pour « The Economist« , Valls est le seul socialiste qui ne soit pas un dinosaure
Le journal économique considère les socialistes comme des dinosaures figés depuis 30 ans

——===ooOoo===——
.

Le magazine économique The Economist ne fait pas dans la demi-mesure vis-à-vis des propostions économiques des candidats à la primaire citoyenne. Selon lui, ce sont des dinosaures figés depuis 30 ans dans les même dogmes économiques. Seul Manuel Valls tire son épingle du jeu.
.

Français : Photographie de Manuel Valls prise ...

Français : Photographie de Manuel Valls prise en Mairie d’Evry (Photo credit: Wikipedia)

picture of Martine Aubry Français : photo de M...

photo de Martine Aubry (Photo credit: Wikipedia)

Pour le magazine, l’un des plus influents dans le monde des décideurs, le député de l’Essonne est le seul crédible en ayant osé dire que l’effort d’austérité budgétaire devrait être aussi puissant qu’après la Seconde Guerre mondiale. Les rédacteurs se désolent que Manuel Valls n’ait aucune chance. « Hélas, M. Valls, qui est âgé de 49 ans, est considéré comme étant trop jeune pour être un concurrent sérieux », indique The Economist. « Le jour où les paléo-socialistes de la génération Mitterrand permettront à de tels personnages d’émerger, ce sera l’aube d’une vraie révolution. »
.
Les quatre autres candidats sont sévèrement égratignés par le magazine. Ségolène Royal veut interdire la spéculation sur la dette souveraine. Arnaud Montebourg veut abolir les agences de notations. Ceux qui en « prennent » le plus sont les deux favoris à l’investiture socialiste : François Hollande et Martine Aubry. Selon les journalistes de The Economist, « Martine Aubry et François Hollande semblent simplement figés dans le temps, autour de 1981 » lorsqu’ils proposent de revenir à la retraite à 60 ans.
.
Par sûr que les militants de gauche suivront les conseils de The Economist.

.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

.
patrick

sources :

— The Economist 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s