Brèves religions

.
——===ooOoo===——
.

.Manifestation salafiste à Bonn, 2 policiers poignardés

——===ooOoo===——
.
.

Berlin durcit le ton face à la montée en puissance des extrémistes musulmans. Le ministre allemand de l’Intérieur, Hans-Peter Friedrich, menace de faire interdire les organisations salafistes, un des nombreux courants fondamentalistes de l’islam.

Samedi à Bonn, 29 fonctionnaires de police avaient été blessés par des salafistes au cours d’une manifestation. Deux d’entre eux étaient dans un état critique après avoir été poignardés par des militants islamistes.

Les salafistes, qui ont décidé de convertir les européens en distribuant, pour commencer, 20 millions de corans en Allemagne et en Suisse, étaient très perturbés par une manifestation du parti PRO-NRW qui revendique le droit de critiquer l’islam et de caricaturer Mahomet. L’objectif consistait à exposer des caricatures de Mahomet devant une trentaine de mosquées.

Les salafistes devinrent fous quand ils aperçurent une première caricature de Mahomet, et ils attaquèrent la police. Une manifestation similaire dans la ville de Solingen, le 1er mai avait également tourné à la violence.

Samedi 5 mai, des centaines de musulmans ont attaqué la police, deux policiers ont été poignardés et hospitalisés avec de graves blessures, et 29 autres ont été blessés.

« Ce fut une explosion de violence comme nous n’en n’avons pas vu depuis longtemps », a déclaré Ursula Brohl-Sowa, chef de la police de Bonn, lors d’une conférence de presse dimanche 6 mai.

« Le salafisme est actuellement le mouvement islamiste le plus dynamique aussi bien en Allemagne qu’à l’étranger. Ses adeptes fanatiques présentent un danger particulier pour la sécurité de l’Allemagne », rapportait dimanche le journal Bild am Sonntag, citant le ministre de l’Intérieur Hans-Peter Friedrich. « Les salafistes fournissent le fondement idéologique à ceux qui se tournent vers la violence », a-t-il ajouté.

Le président du parti anti-immigration expliquait en mars dernier : « Il ne doit exister aucun endroit où la liberté artistique et la liberté d’exprimer des opinions ne s’applique pas. Les tentatives politiquement correctes de restreindre la critique de l’islam ne sont pas dignes d’un État libre et démocratique, et montrent que le totalitarisme islamique a déjà gagné du terrain. »

La police de Bielefeld, dans le nord-est de la région, avait tenté d’interdire une manifestation du mouvement d’extrême droite prévue lundi dans la ville. En vain. Un tribunal a jugé que ce rassemblement n’était pas illégal.

Déjà, la Haute Cour administrative de Münster avait rejeté une demande des forces de l’ordre appelant à interdire d’exhiber des caricatures. En Allemagne, la Loi fondamentale (Grundgesetz), qui fait office de Constitution, accorde une importance toute particulière non seulement à la liberté de rassemblement, mais aussi à la liberté d’expression.

Patrick Moreau, chercheur au CNRS, spécialiste de l’Allemagne et des extrémismes en Europe, suggère une attitude de soumission totale : « Tout le monde sait que le fait de montrer ces caricatures va aboutir à une catastrophe », ce qui revient à les interdire pour ne pas courroucer les musulmans, tout en laissant ces mêmes musulmans faire du prosélytisme… pour ne pas les stigmatiser.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

.
——===ooOoo===——
.

Les jihadistes investissent un village en Syrie et en chassent les chrétiens

.
——===ooOoo===——
.

Des jihadistes armés ont investi, jeudi dernier 10 mai, le village de Qastal al-Burg, un village de la province de Hama en Syrie, et en ont expulsé les dix familles chrétiennes qui y habitaient sans même qu’elles aient le temps de faire leur baluchon. L’église est occupée par les islamistes qui en ont fait le quartier général de leurs futures exactions.

——===ooOoo===————===ooOoo===——
.
.

.
——===ooOoo===——
.

Attentat contre un prêtre catholique en Syrie

.
——===ooOoo===——
.

Un grave attentat a été perpétré contre le Père George Louis, curé de l’église gréco catholique de Saint-Michel, dans le centre historique de Qara, en province de Damas. Ainsi que l’indiquent des sources de Fides à l’intérieur de l’Église gréco catholique syrienne, hier, 11 mai, à l’aube, deux hommes armés de pistolets et masqués sont entrés dans son habitation et l’ont menacé, lui demandant les clefs afin de procéder à une inspection des locaux. Ils l’ont ligoté et lui ont intimé l’ordre de remettre les clefs. Face à son hésitation, l’un d’entre eux l’a frappé à la tête avec une bouteille de verre, lui procurant une profonde blessure qui saignait abondamment puis ils l’ont frappé au visage, lui cassant une dent. Après avoir volé un certain nombre de meubles sacrés et un ordinateur portable, les malfaiteurs ont enfermé le curé dans la salle de bain, le bâillonnant avec un ruban adhésif. Ils ont ensuite cherché à l’étrangler avec un tuyau mais, après un signal, ils se sont retirés, l’abandonnant évanoui mais vivant. Deux heures après, le Père Georges, les mains encore liées, est parvenu à appeler l’un de ses paroissiens pour demander de l’aide. Il a été soigné et cinq points de suture lui ont été pratiqués sur le crâne. En ville, les responsables religieux et civils, chrétiens et musulmans, ont condamné cette attaque. Les responsables de l’opposition sont attendus demain, 13 mai, en vue d’une rencontre avec l’abbé gréco catholique de la ville. Le but de cette réunion est d’éviter une polarisation confessionnelle même si la situation des 500 chrétiens présents à Qara demeure difficile, alors même qu’ils ont toujours vécus en harmonie avec les quelques 25 000 sunnites y résidant.
Après la chute de Baba Amr et d’autres parties de la ville et de la province de Homs, des familles entières se sont réfugiés à Qara et ont été accueillies dans des édifices publics, des gymnases, des mosquées ou des centres culturels ainsi que dans des lieux privés. Parmi eux se trouvent de nombreux combattants de l’Armée syrienne de Libération. La présence de tels éléments – remarquent les sources locales de Fides – a bien vite transformé Qara en un lieu peu sûr et violent, caractérisé par des vols, des enlèvements et par un climat de banditisme et d’illégalité ainsi que le démontre l’attentat perpétré contre le Père George Louis.
S.B. Grégoire III Laham, Patriarche gréco melkite d’Antioche et de tout l’Orient, commentant l’événement a lancé l’alarme à cause du « banditisme et du manque total de sécurité ainsi que du fait de la violence indifférenciée », des facteurs qui « constituent un danger pour tous mais surtout pour les chrétiens et les autres minorités » et génèrent « une terreur psychologique très grave au sein de notre population ».

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.
.

Patrick

Sources :

http://www.fides.org/

http://www.aina.org/

http://www.bild.de/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s