Démocratie en Egypte ???

.
——===ooOoo===——
.

 Démocratie en Egypte ???

.
——===ooOoo===——
.

<strong>Jour J.</strong> C'est un scrutin dont on craignait qu'il n'ait plus lieu après un an et demi d'une transition politique très mouvementée et une campagne électorale chaotique. Pourtant, 50 millions d'Égyptiens sont appelés aux urnes aujourd'hui et demain pour le premier tour de l'élection présidentielle. Pour la première fois depuis plus de soixante ans, personne en Égypte ne peut prédire quel visage aura le prochain président. Cela est en soi une grande nouveauté et la preuve que depuis la chute de l'ancien président Hosni Moubarak, quelque chose a vraiment changé sur les bords du Nil. Dans les rues du Caire, l'enthousiasme est palpable mais l'incertitude domine. Les sondages prévoient un affrontement, au second tour, entre l'ancien secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa, et le Frère musulman dissident Abdel Moneim Aboul Foutouh. La fiabilité de ces enquêtes d'opinion est cependant douteuse. Tout le monde garde en mémoire les législatives de décembre, où les salafistes, crédités de 5 à 10% par les sondeurs, avaient finalement réuni près de 25% des voix.

C’est un scrutin dont on craignait qu’il n’ait plus lieu après un an et demi d’une transition politique très mouvementée et une campagne électorale chaotique. Pourtant, 50 millions d’Égyptiens sont appelés aux urnes aujourd’hui et demain pour le premier tour de l’élection présidentielle. Pour la première fois depuis plus de soixante ans, personne en Égypte ne peut prédire quel visage aura le prochain président. Cela est en soi une grande nouveauté et la preuve que depuis la chute de l’ancien président Hosni Moubarak, quelque chose a vraiment changé sur les bords du Nil. Dans les rues du Caire, l’enthousiasme est palpable mais l’incertitude domine. Les sondages prévoient un affrontement, au second tour, entre l’ancien secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa, et le Frère musulman dissident Abdel Moneim Aboul Foutouh. La fiabilité de ces enquêtes d’opinion est cependant douteuse. Tout le monde garde en mémoire les législatives de décembre, où les salafistes, crédités de 5 à 10% par les sondeurs, avaient finalement réuni près de 25% des voix. 

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

Patrick

sources

 
le figaro 
Crédits photo : MOHAMMED SALEM/REUTERS
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s