persécutions de Chrétiens à travers le monde

.
——===ooOoo===——
.

Attentats du Boko Haram d’hier au Nigéria :

déjà au moins 50 morts !

.
——===ooOoo===——
.

Cinq attentats à la bombe ont visé dimanche des églises chrétiennes de l’État de Kaduna, dans le Nord du Nigeria, faisant un nombre indéterminé de victimes dans une région régulièrement secouée par des violences imputées au groupe islamiste Boko Haram, ont rapporté des témoins et responsables.

Des insurgés 
arborant un drapeau de fortune
avec la shahada .

« Des attentats suicides ont visé des églises des quartiers de Wusasa et Sabongari de (la ville de) Zaria ainsi que de la zone de Trikania à Kaduna », capitale de l’État du même nom, a dit le portge-parole de la police de l’État, Aminu Lawan.
« Il y a certainement des victimes mais nous devons encore vérifier le nombre de blessés et tués », a-t-il dit à l’AFP alors que, selon des habitants, les morts pourraient être nombreux parmi les fidèles.

Un drapeau noir utilisé par 

les djihadiste
Les attaques ont d’abord visé deux églises de Zaria.
L’agence d’État pour la gestion des situations d’urgence (NEMA) et des habitants ont indiqué que les explosions s’étaient produites dans deux secteurs de la ville déjà frappée dans le passé par le groupe islamiste Boko Haram.
« La NEMA confirme que deux explosions ont eu lieu à Wusasa et Sabongari. Des sauveteurs et des agents de sécurité se sont rendus sur place », a déclaré son porte-parole Yushau Shuaib dans un communiqué
Des habitants ont dit craindre que de nombreux fidèles aient trouvé la mort dans les attentats qui ont été commis contre la cathédrale catholique du Christ-Roi et l’église évangélique de la Bonne Nouvelle.
Peu après, des responsables indiquaient qu’un troisième attentat à la bombe s’était produit contre une église de la ville de Kaduna, distante de quelques dizaines de kilomètres de Zaria.
Selon le porte-parole de la MEMA dans la ville, Aliyu Mohammed, l’attaque a visé l’église de Sharon.

English: Kids playing in the streets of Zaria,...

Nigeria (Photo credit: Wikipedia)

Deux nouveaux attentats à la bombe ont visé dimanche après-midi des églises de la ville de Kaduna.
Aucun bilan officiel des différentes attaques n’était disponible et personne ne les avait dans l’immédiat revendiquées mais le groupe islamiste Boko Haram, auteur de nombreux attentats anti-chrétiens, a récemment déclaré qu’il continuerait à s’en prendre aux églises.
À Zaria, une fidèle du quartier de Wusasa a dit que « beaucoup de gens dans l’église avaient été blessés » mais a ajouté ne pas avoir vu de mort.
A Sabongari, dans la même ville, un habitant a rapporté que l’église avait été gravement endommagée. « Il est évident qu’il y a des morts vue l’ampleur des dégats et le feu », a dit Mahmud Hamza à l’AFP.
Un autre habitant a ajouté que des « corps apparemment sans vie vu de loin étaient retirés de l’église ».

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

.
——===ooOoo===——
.

Nigéria : après les attentats de dimanche,

les musulmans poursuivent leurs

exactions à Kaduna

.
——===ooOoo===——
.

Kaduna State Nigeria

Kaduna State Nigeria (Photo credit: Wikipedia)

Le quotidien Le Monde qualifiait hier de « nouvelles émeutes interreligieuses » les événements qui se sont déroulées mardi dernier dans la ville de Kaduna au Nigéria. N’est-ce pas mettre sur un même pied les agresseurs islamistes et les chrétiens victimes ? Toujours est-il que les agences de presse AFP et Reuters ont signalé de nouvelles violences musulmanes dans les rues de la ville martyre de Kaduna : « Des musulmans nigérians sont descendus armes à la main mardi 19 juin dans les rues de Kaduna, où ils ont détruit une église, rapporte un habitant. “Ils sont dans la rue, ils brûlent des pneus et tirent des coups de feu. Ils ont incendié une église”, a déclaré ce témoin, se prénommant Suleiman. Un journaliste de Reuters confirme avoir entendu de nombreux coups de feu à travers la ville ». On ne sait pas si de nouvelles victimes sont à déplorer, mais une église a été brûlée et cet incendie ne saurait être imputé au Boko Haram…

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

.
——===ooOoo===——
.

Violentes attaques contre des chrétiens en Orissa

.
——===ooOoo===——
.

Le cauchemar se présente à nouveau pour les chrétiens de l’État de l’Orissa, dans l’est de l’inde. Un pasteur et l’ensemble de la communauté d’un village chrétien, soit environ 12 familles, ont fait l’objet d’une violente attaque ayant provoqué des blessés de la part d’un groupe organisé comptant environ 50 extrémistes hindous. Les églises locales rappellent avec préoccupation le grave précédent de 2008 dans le district de Kandhamal au cours duquel eurent lieu de véritables massacres antichrétiens.

Map of India showing location of Orissa

Map of India showing location of Orissa (Photo credit: Wikipedia)

Cette fois, la violence a eu lieu dans le district de Balasore. Ainsi que l’explique à Fides le Global Council of Indian Christians (GCIC), organisation œcuménique qui contrôle la condition des chrétiens en Inde, le 15 juin, le pasteur chrétien Evangelist Baidhar, 50 ans, responsable d’une communauté de prière, a été attaqué et roué de coups, sans aucune raison, par un groupe de fanatiques hindous armés alors qu’il retournait à son domicile après une rencontre de prière près la résidence d’un croyant dans le village de Mitrapur Makhapada. Le pasteur a été laissé à terre évanoui, en pleine rue, avec de nombreuses blessures sanguinolentes. Il serait mort si un certain nombre de fidèles ne l’avaient trouvé et fait hospitaliser. Lorsque les radicaux hindous ont su que le pasteur avait été sauvé par les fidèles du village, le soir même, un groupe de 50 extrémistes hindous environ a attaqué l’ensemble du groupe, composé de 12 familles chrétiennes environ, causant des blessures et des lésions graves à une vingtaine de fidèles. Les extrémistes ont également mis à sac leurs maisons et frappé tous les croyants, jeunes et vieux, molestant un certain nombre de jeunes femmes. Après cette attaque, par crainte de nouvelles violences, tous les fidèles se sont enfuis pour se réfugier dans les bois environnants.
Le GCIC, après avoir été mis au courant de cet épisode, a contacté les fidèles locaux et convaincu le pasteur Baidhar à déposer plainte près le commissariat de police de Nilgiri. La police a promis qu’elle prendra des mesures adéquates et recherchera les responsables. Selon les enquêteurs, la violence couve de nouveau dans l’État d’Orissa, vue que voici seulement quelques jours, la police du district de Puri Brahmagiri a découvert et placé sous séquestre un arsenal contenant 50 grenades et des caisses de dynamite dans le village de Gambhari. Selon des sources de Fides, les explosifs se trouvaient là en vue d’une autre émeute antichrétienne en Orissa, sur le modèle de celle organisée en 2008 dans le district de Kandhamal.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

.
——===ooOoo===——
.

Trois écoles catholiques spoliées

par le gouvernement islamique de

Khartoum, une église menacée

.
——===ooOoo===——
.

Les autorités de Khartoum ont occupé trois écoles catholiques et cherché à confisquer une église. C’est ce qu’indique le Catholic Radio Network (CRN) citant des sources de l’Église soudanaise. Selon les sources, les autorités ont occupé deux écoles à Mayo et une autre à Omdurman. Selon le CRN, on ne sait si les écoles en question étaient ou non ouvertes. La tentative de confisquer l’église catholique a été éventée par les fidèles qui ont spontanément organisé un sit-in. Selon les sources du réseau catholique, les autorités locales, face au manque de place pour les élèves, ont décidé d’occuper les écoles catholiques qui étaient fréquentées par des élèves originaires du Soudan du Sud, actuellement en voie d’expulsion de la part de Khartoum. L’Église a déposé un recours devant l’autorité judiciaire compétente afin de rentrer en possession des édifices occupés.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

.
——===ooOoo===——
.

Vinh : la police empêche la célébration

d’une messe et frappe violemment

des catholiques

.
——===ooOoo===——
.

Le 11 juin dernier, des représentants du pouvoir local, assistés d’hommes de main, ont grossièrement et brutalement empêché la célébration d’une eucharistie, dans une maison privée de la commune de Châu Binh, district de Quy Châu (province du Nghê An), sur le territoire du diocèse de Vinh. En outre, l’après-midi de la même journée, dans la même commune, des individus proches des autorités locales ont pénétré …

Vinh : la police empêche la célébration d’une messe et frappe violemment des catholiques

… dans un autre domicile où ils ont passé à tabac et sérieusement blessé des catholiques qui avaient participé à cette messe. Une lettre, adressée dès le 16 juin par l’évêché de Vinh à diverses instances régionales, souligne que ces nouvelles brutalités policières viennent s’ajouter à celles déjà subies par d’autres communautés catholiques de la partie occidentale du Nghê An. Par cette lettre, l’évêché exige que toute la lumière soit faite sur les fautes commises et demande aux pouvoirs publics de mener une enquête afin de déterminer les responsabilités de chacun des acteurs de l’affaire.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

Patrick

sources :
— slate.fr
— Le Parisien

— le monde

http://www.fides.org/

— AFP

— Compass Direct News

http://eglasie.mepasie.org/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s