UN PAPE PHÉNOMÉNAL

See on Scoop.itHistoire8

Le non du pape à la dictature d’une économie sans visage…

Pat Lec‘s insight:

VaticanUn pape "phénoménal"

Une affluence accrue dans les confessionnaux et une foule immense lors de chaque rendez-vous du nouveau souverain pontife traduisent la popularité du nouveau pape argentin.

Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, souligne que le pape François a "touché le cœur et l’esprit de nombreuses personnes". Pour preuve, Mgr Fisichella observe : "De très nombreux prêtres, aussi bien à Rome qu’au Sud et au Nord de l’Italie, m’ont dit, de leur propre initiative, que de nombreuses personnes s’étaient approchées du sacrement de pénitence, expliquant l’avoir fait car elles étaient touchées par les paroles du pape". "Les personnes désirent être présentes, entendre sa voix, le voir", explique-t-il en citant les chiffres d’affluence aux audiences, messes et angélus du pape François. "Je ne suis pas tenu à la prudence" du Bureau de presse du Saint-Siège, indique encore Mgr Fisichella.

"Sa proximité est étonnante", observe encore le responsable de la nouvelle évangélisation au Vatican. Et d’insister : "Nous sommes plus contents que jamais, car cela implique une réflexion sur l’importance de la foi, le fait d’être chrétien".

Un phénomène qui dépasse Rome et l’Italie

De son côté, Mgr José Octavio Ruiz Arenas, secrétaire de ce même dicastère, assure que ce phénomène a lieu partout. "En Amérique latine, il y a de nombreuses personnes qui ne se confessaient pas et se rapprochent désormais de l’Eglise. Cela n’a pas lieu qu’en Italie, c’est un phénomène plus ample".

L’affluence aux rendez-vous publics du pape François ne faiblit pas. Les audiences générales, qui voyaient d’ordinaire la participation de quelque 15 à 30.000 personnes sur la place Saint-Pierre, sont suivies depuis plusieurs semaines par près de 70.000 fidèles. A l’occasion de l’audience du 15 mai, la Via della Conciliazione était même bloquée à la circulation, fait rare pour un jour de semaine. Un engouement que l’on retrouve aussi lors de la prière mariale du dimanche et pour les messes.

apic/at

Le non du pape à la dictature d’une économie sans visage

Le pape François dénonce en termes forts "le fétichisme de l’argent" et la dictature d’une "économie sans visage", dans un discours centré sur les conséquences funestes de la précarité quotidienne de nombreux hommes.

Recevant en audience les nouveaux ambassadeurs du Kirghizistan, du Luxembourg, d’Antigua-et-Barbuda et du Botswana, le pape François a regretté le 16 mai que la promotion de l’autonomie absolue des marchés et de la spéculation financière installe actuellement “une nouvelle tyrannie invisible, parfois virtuelle, qui impose unilatéralement, et sans recours possible, ses lois et ses règles“.

Après avoir dénoncé le refus de l’éthique et le refus de Dieu, regrettant aussi que financiers, économistes et politiques considèrent Dieu comme incontrôlable et dangereux, le pape a souhaité un changement courageux d’attitude des dirigeants politiques.

Il a appelé de ses vœux “une réforme financière qui soit éthique et qui entraînerait à son tour une réforme économique salutaire pour tous". Il a conclu en assurant que si “le pape aime tout le monde : les riches comme les pauvres“, il a “le devoir au nom du Christ, de rappeler au riche qu’il doit aider le pauvre, le respecter, le promouvoir“.

apic

Les 1.700 ans de l’édit de Constantin

Bartholomée Ier, le primat de l’Eglise orthodoxe de Constantinople, et le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, se sont rencontrés le 15 mai. Ils ont dialogué autour du thème "Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libre".

Durant cette rencontre à laquelle a participé également le maire de Milan, Giuliano Pisapia, un message du Pape a été lu. Il portait la signature du cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone. Dans ce message, le pape a salué cet évènement qui "permet de ne pas oublier cette décision historique qui, en décrétant la liberté de religion pour les chrétiens, a ouvert de nouveaux chemins à l’Evangile et a contribué de manière significative à l’avènement de la civilisation européenne". Le pape François espère que le témoignage commun entre chrétiens d’Orient et d’Occident concoure à la diffusion du message de salut de l’Europe et du reste du monde, qui doit permettre le respect de l’expression de la foi de chacun. La contribution du christianisme à la culture et à la société de notre temps doit aussi être accueillie sans préjugés, a encore précisé le pape.

Le 14 mai, c’était Tawadros II, le patriarche des coptes orthodoxes d’Egypte, qui rencontrait le cardinal Angelo Scola dans la capitale de Lombardie, pour célébrer un autre moment important de l’anniversaire de l’édit de Constantin.
A cette occasion, Tawadros II a demandé de prier pour l’Egypte, pour les chrétiens qui vivent dans ce pays et pour toutes les Eglises. "L’Eglise de Milan – a déclaré pour sa part le cardinal Scola – souhaite approfondir le lien de communion qui par la puissance de l’Esprit saint se renouvelle parmi les fidèles de l’Église copte orthodoxe et ceux de l’Église ambrosienne. Nous vivons dans la prière les douloureuses épreuves auxquelles l’Eglise copte doit faire face".

Radio Vatican

See on accounts.google.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s