Le pape fustige le « capitalisme sauvage »

See on Scoop.itreligion Catholique, Chrétienne

A l’occasion de la visite d’une maison d’accueil pour les pauvres, le pape François a une nouvelle fois fustigé le capitalisme sauvage, responsable à ses yeux de la crise actuelle.

Pat Lec‘s insight:

 

Visitant pour la première fois la « Casa dono di Maria » (Maison don de Marie) tenue par la communauté de religieuses fondée par la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta (1910-1997), le pape François a prononcé un discours dans lequel il s’est attardé sur la signification des trois mots qui composent le nom de cette institution.
A son arrivée, le pape François a été accueilli par la supérieure générale des Missionnaires de la charité, sœur Pierick Mary Prema. Comme le veut la tradition indienne, les sœurs lui ont enfilé une couronne de fleurs autour du cou. Le pape a passé une grosse demi-heure en présence des religieuses, mais aussi des femmes accueillies dans cette maison, de quelques mendiants, ainsi que des bénévoles.
Après avoir assuré que la maison était un lieu important où chacun apprend « à recevoir et à donner de l’amour » et avant d’expliquer que Marie invitait « à vivre la charité non pas comme une sorte de devoir social mais à partir de l’amour de Dieu », le pape François a approfondi le sens du mot don.
Le pape a exhorté chacun à « retrouver le sens du don, de la gratuité et de la solidarité », critiquant alors avec force « le capitalisme sauvage qui a introduit la logique du profit coûte que coûte, du donner pour obtenir, de l’exploitation au détriment des personnes ». « Les résultats, a-t-il poursuivi, nous les voyons dans la crise actuelle ».

Depuis 25 ans

La « Casa dono di Maria » avait été offerte par Jean-Paul II aux Missionnaires de la charité et inaugurée par le pape polonais le 21 mai 1988. Dans cette maison située à deux pas de la Congrégation pour la doctrine de la foi, à un angle de l’enceinte du Vatican, les religieuses de Mère Teresa accueillent chaque soir une soixantaine de pauvres vivant à Rome, le temps d’un repas.
En outre, quelque 25 femmes et jeunes filles y sont accueillies pour la nuit. Les religieuses sont assistées par de nombreux volontaires ainsi que par les membres de l’Association des saints Pierre et Paul, les héritiers de l’ancienne Garde palatine d’honneur du Vatican.
Au cours de son pontificat, Jean-Paul II s’était rendu à huit reprises dans cette maison d’accueil. Quant à Benoît XVI, il l’avait visitée en janvier 2008.

Apic

See on info.catho.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s