Le squelette d’un soldat découvert sur le site de la bataille de Waterloo

.
——===ooOoo===——
.

Le squelette d’un soldat découvert sur le site

de la bataille de Waterloo
.
——===ooOoo===——
.

Mardi 5 juin dernier, des archéologues ont mis au jour sur le lieu de la bataille de Waterloo, en Belgique, le squelette d’un soldat tué le 18 juin 1815.
Découvert lors de travaux de réaménagement du site, actuellement en cours dans le cadre des préparatifs des festivités du bicentenaire de la bataille de Waterloo, le soldat était couché sur le dos, une balle encore présente au niveau de son poumon gauche.

Pour Dominique Bosquet, attaché au service de l’Archéologie du Brabant wallon, l’homme était « une personne de petite stature, d’environ 1,50 m, assez jeune, gracile […]. Son crâne a été endommagé par les fouilles, mais on devrait pouvoir le reconstituer. Par contre, on n’a pas trouvé le pied gauche, tandis qu’il manque des phalanges au pied droit, ainsi que les mains. À cause de l’agriculture ou à la suite d’un bombardement ? Aux spécialistes de le déterminer. »

French cuirassier during the re-enactment of t...

French cuirassier during the re-enactment of the battle of Waterloo (1815), in June 2011, Waterloo, Belgium. (Photo credit: Wikipedia)

Découvert à 40 cm de profondeur, le soldat a dû être enterré par un camarade de régiment pour le protéger des pillages. Non loin du squelette, les archéologues ont découvert des pièces de monnaie, dont un demi-franc français de 1811, une cuillère, des boutons d’uniforme, une petite boule rouge dont l’usage reste encore à déterminer, deux pierres à fusil neuves et un morceau de bois sur lequel était gravées les lettres C et B.

On ne connaît pas encore sa nationalité mais, pour Yves Vander Cruysen, responsable de l’association Bataille de Waterloo 1815, le soldat était sans doute britannique, le corps ayant été découvert près d’une crête tenue par les troupes du duc de Wellington.

Au cours de cette célèbre bataille, les soldats de la Grande Armée de l’empereur Napoléon Ier ont combattu celle des Alliés, coalition des états européens contre l’empereur français. Au terme de l’affrontement, 35 000 soldats furent blessés et 12 000 trouvèrent la mort sur la « morne plaine » de Waterloo.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

Patrick

sources :

— diverses sur internet …

http://www.info-histoire.com

Des bijoux cananéens vieux de trois mille ans découverts au nord d’Israël

.
——===ooOoo===——
.


Des bijoux cananéens vieux de trois mille ans
.
découverts dans un vase dans le nord d’Israël


.
——===ooOoo===——
.

Les archéologues de l’Université de Tel-Aviv viennent de découvrir, dans un vase en argile, des bijoux cananéens datant de l’âge de Fer I, c’est-à-dire autour de 1100 ans avant notre ère, dont certains provenant peut-être d’Egypte.

.

.

Mis au jour au cours de l’été 2010 lors de fouilles à Tel Megiddo, dans la vallée de Jezreel, entre Jérusalem et Haïfa, le vase a subi pendant six mois des analyses moléculaires avant d’être enfin ouvert et étudié. Et « quand ils ont finalement pu le nettoyer, les bijoux se sont répandus hors du pot », a indiqué Israel Finkelstein, co-directeur des fouilles..

.

.

Les archéologues y ont alors découvert, enveloppées dans divers tissus, près d’un millier de perles en or, argent et cornaline, huit boucles d’oreille en or en forme de lune, une bague à sceau ainsi qu’une boucle d’oreille ornée d’une série de chèvres sauvages. Une partie de ces bijoux, et plus particulièrement la boucle d’oreille aux chèvres, est peu commune pour la production de la région. « Pour les objets uniques, nous cherchons à établir des parallèles pour essayer de les situer dans le bon contexte culturel et chronologique, mais dans ce cas nous n’avons toujours rien trouvé » précisent les chercheurs. La situation de Megiddo sur la route entre l’Egypte et l’Assyrie, l’utilisation abondante de l’or et les caractéristiques de ces bijoux inclinent les archéologues à penser à une provenance égyptienne.

.

.

Selon ces derniers, ces réalisations ont pu appartenir à une femme cananéenne vivant dans la maison où la découverte a eu lieu.

Le site de Tel Megiddo était jusqu’au début du Xe siècle avant J.-C. une cité-État cananéenne ; aux IXe et VIIIe siècles avant J.-C, il devint un centre d’échanges important du Royaume septentrional d’Israël.

Le site de Tel Megiddo
.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

Patrick

sources

http://www.info-histoire.com

https://sites.google.com/site/megiddoexpedition/additional-information/area_h_hoard

.

.

.

——===ooOoo===————===ooOoo===——

.
——===ooOoo===——
.

Histoire de Megiddo

.
——===ooOoo===——
.

Megiddo a commencé à dominer la campagne environnante dans le 4 ème millénaire avant notre ère (3500 environ) – à l’aube de l’urbanisation dans le Levant. Aujourd’hui, son architecture monumentale fournit la preuve la plus impressionnante de la hausse des premières villes de la région.
.
Megiddo était le site des batailles épiques qui ont décidé du sort de l’Asie occidentale. Lorsque le cités-Etats cananéennes se révoltèrent contre 15 ème siècle les tentatives d’hégémonie pharaoniques de BCE, il était à Megiddo qu’ils assemblés pour faire la bataille. L’armée égyptienne, dirigée par pharaon Thoutmôsis III, a surpris les rebelles en choisissant la route la plus dangereuse de l’attaque – à travers l’étroit «Pass Aruna. Après routage forces cananéenne et la capture riche butin, Thoutmosis III mit le siège devant la ville pendant sept mois. Sa victoire décisive lui a permis d’intégrer Canaan comme une province de l’Empire du Nouvel Empire. La description de la bataille de Megiddo est le premier compte rendu d’une guerre majeure dans l’antiquité.

.

 
El-Amarna Tablet 365,
envoyé par Megiddo

.
Six lettres envoyées par Biridiya, roi de Megiddo, à l’égyptienne pharaon Akhénaton dans le 14ème siècle avant JC ont été découverts dans les archives de el-Amarna en Egypte. Les lettres indiquent que Megiddo était une des plus puissantes cités-États en Canaan.
.
La Bible mentionne le roi de Megiddo parmi les chefs cananéens vaincus par Josué dans sa conquête de la terre (Josué 12:21). Selon I Rois (9:15), le roi Salomon bâtit Megiddo avec Hatsor, et Guézer. A cette époque, la ville était devenue le centre d’une province du royaume de la monarchie-Unis. Le pharaon égyptien Schischak pris Megiddo dans la seconde moitié du 10ème siècle. Sa conquête de la ville est confirmé à la fois dans ses inscriptions au Temple de Karnak et une stèle érigée sur le site. Dans le 9ème et 8ème siècles avant notre ère, les dirigeants du royaume du nord réaménagé la forteresse encore plus minutieusement qu’auparavant. Les palais, les systèmes d’eau et les fortifications de israélite de Megiddo sont parmi les restes les plus élaborées âge du fer architecturaux mis au jour dans le Levant.

.

Le Shoshenq I (Schischak) inscription
de Karnak, en Haute Egypte
.

.
En 732 avant notre ère, le roi assyrien Tiglath-Phalasar III a pris la région du nord du royaume. Dans les années suivantes Megiddo fut la capitale d’une province assyrienne. Avec la chute de l’empire assyrien le grand réformateur religieux, le roi Josias de Juda, a été appelé à faire rapport à Megiddo Pharaon Néchao de l’Egypte, qui était sur son chemin pour aider l’effritement armée assyrienne dans ses ultimes efforts de lutte contre les Babyloniens. Josias a été abattu par Néchao (II Rois 23:29). Souvenir de cet événement, ainsi que les souvenirs des grandes batailles se sont battus ici, étaient probablement les bases de l’idée dans le Livre des Révélations (16:16) que l’apocalypse (la butte de Megiddo) serait à la fin des jours être le site de la dernière bataille entre les forces du bien et les forces du mal.
.
Dans la Première Guerre mondiale Megiddo I a également joué un rôle décisif dans les batailles pour le contrôle de la vallée de Jezréel en particulier et la Palestine en général. L’importance historique du site a incité Fieldmarshal Edmund Allenby – le commandant des forces britanniques – pour y inclure le nom de Megiddo dans le titre héréditaire de sa famille.
.

  Le Pape Paul VI et le président
israélien Shazar à Megiddo, 1964

.

Parce que d’une grande importance Megiddo pour les chrétiens et les juifs, le site a été choisi comme lieu de rencontre historique pour la visite de 1964 le pape Paul VI avec le président d’Israël, Zalman Shazar, et le Premier ministre, Levi Eshkol. C’était la première visite d’un pape en Terre Sainte.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

Patrick

sources

https://sites.google.com/site/megiddoexpedition/additional-information/area_h_hoard

.

Un calendrier lunaire maya déchiffré à Xultun, Guatemala

.
——===ooOoo===——
.

Un calendrier lunaire maya déchiffré à Xultun, Guatemala

.
——===ooOoo===——
.



Sur son site internet, le quotidien mexicain El Universal publie une note résumant une importante découverte effectuée par une équipe américano-guatémaltèque sur le site de Xultun au Guatemala. Les archéologues William Saturno de l’Université de Boston et David Stuart de l’Université du Texas à Austin ont présenté les premiers éléments d’une découverte singulière lors d’une conférence de presse.

.
Xultun est un site maya situé à 40 km au nord-est de la fameuse Tikal, au Peten, et à 8 km au sud du site préclassique de San Bartolo. Parmi les principales structures cartographiés, on compte une pyramide haute de 35 m, deux terrains de jeu de balle, 24 stèles sculptées, plusieurs places et cinq réservoirs d’eau. Découvert en 1915, il n’a jamais été exploré systématiquement.

.

Photo Maya art maison: Un archéologue nettoie les débris à l'intérieur d'une maison Maya

.
Dans une petite chambre, les archéologues ont retrouvé une série de peintures murales de premier ordre. Le projet, co-financé par la National Geographic Society, a notamment permis d’étudier un calendrier basé sur des cycles lunaires et un autre sur des planètes: des hiéroglyphes pourraient directement représenter Mars, Mercure et Vénus. Il a été retrouvé dans une pièce qui faisait probablement partie d’un complexe résidentiel. Ce serait d’ailleurs la première que de telles peintures soit retrouvées. Malheureusement elle avait déjà été visité par des maraudeurs et chapardeurs, privant les chercheurs d’un contexte archéologique probablement plus riche. Mais surtout cette découverte met un point final aux fausses prophéties de fin du monde annoncées depuis les livres d’Argüelles.

.
Dans un article paru dans la revue Science, les deux archéologues-épigraphistes ont retrouvé un compte long supérieur aux 13 baktuns observés sur d’autres sites. Rappelons que le Monument 6 d’El Tortuguero évoque la fin du 13e baktun pour décembre 2012. A Xultun, il y en aurait 17. Les calculs représentés sur la paroi renvoient autant au passé qu’au futur dans 7000 ans.

.
Ce qui a surpris les scientifiques, c’est la présence d’un scribe sur une des parois. Un glyphe onomastique a été peint près de la figure centrale et signifie « Jeune frère obsidienne ». A sa gauche est représentée une figure royale vêtue de plumes bleues et portant un long bâton. L’ensemble semble avoir été peint il y a environ 1200 ans lorsqu’une grande sécheresse frappait la zone maya. Saturno et Stuart proposent de concevoir cette pièce comme l’atelier d’un scribe, personnage important dans la société maya : il était chargé de « rapporter » l’histoire du site.

.

.
Pour terminer cette note, nous vous renvoyons à la note publiée sur le site de National Geographic. Elle contient une photo en haute résolution qui permet de voir certains détails. Un autre article propose d’avantage de photos.Vous pouvez également jeter un oeil sur cette vidéo présentée sur le même site.

.

http://video.nationalgeographic.com/video/news/history-archaeology-news/maya-art-calendar-vin/

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

Patrick

sources :

== http://www.eluniversal.com.mx/notas/846543.html

== http://video.nationalgeographic.com/video/news/history-archaeology-news/maya-art-calendar-vin/

== http://news.nationalgeographic.com/news/2012/05/pictures/120510-maya-apocalypse-2012-calendar-science-art-murals-saturno/?source=news_xultun_mural

.
.
——===ooOoo===——
.

La mer à l’encre, trois siècles de cartes marines

au musée de l’ancienne abbaye de Landévennec (29)

.
——===ooOoo===—–
.

Le Musée de l’ancienne abbaye de Landévennec, sur la presqu’île de Crozon dans le Finistère (29), propose jusqu’au 30 septembre 2012 une exposition sur les cartes et planisphères, du Moyen Âge au siècle des Lumières. Belle occasion de découvrir l’histoire de la cartographie maritime, de la représentation fantasmagorique du monde (avec la présence de monstres, par exemple) jusqu’aux atlas nautiques du XVIIIe siècle.

Jusqu’au XVIIe siècle, la cartographie, peu précise, était surtout un outil de pouvoir, politique et économique. Les grands explorateurs dressent leurs propres cartes (des portulans) d’après leurs observations mais elles conservent de nombreuses erreurs ! Quelques instruments basiques de navigation, tels que des boussoles, des astrolabes, etc., permettent toutefois la navigation le long des côtes et en haute mer dès le XVe siècle.

.

carte marine bretagne issus du Neptune françois morbihan belle ile en mer

.

C’est sous le règne de Louis XIV que paraît en 1693 le Neptune françois, premier atlas officiel français, lancé sous l’égide de Colbert (mort en 1683) qui n’en vit jamais la concrétisation. Composé de 29 cartes représentant les côtes européennes, il constitue une étape fondamentale de la cartographie marine. Ce n’est cependant qu’au milieu du XVIIIe siècle qu’il connut son heure de gloire et fut le plus diffusé.

.

Baie de douarnenez en 1764 - carte marine realisee par Jacques Nicolas Bellin
Baie de Douarnenez – 1764
Jacques-Nicolas Bellin

.

Chères, peu maniables et souvent erronées, les cartes restent peu utilisées avant le XIXe siècle, époque de l’apparition de levés côtiers méthodiques, établis en France par Charles-François Beautemps-Beaupré

L’exposition, organisée par la Corderie Royale-Centre International de la Mer à Rochefort (17), en collaboration avec le Service historique de la Défense au musée de l’ancienne abbaye de Landévennec (29), s’articule autour de trois temps forts : présentation de la production cartographique des ports normands du XVIe siècle (Dieppe, Honfleur, Rouen); une partie consacrée aux 29 cartes des côtes européennes du Neptune François puis le visiteur est embarqué sur le pont d’un navire pour suivre un débat entre la théorie et la pratique : un cartographe du XVIIIe siècle plongé dans ses calculs et un capitaine confronté lui aux obstacles bien réels de la navigation.

affiche de l'exposition la mer à l'encre au Musée de l’ancienne abbaye de Landévennec

Musée de l’ancienne abbaye
29560 Landévennec
Tarif Individuel : 5 €

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

.

.

.
——===ooOoo===——
.
Les Journées nationales de l’archéologie du 22 au 24 juin 2012
.

——===ooOoo===——

.
Du 22 au 24 juin prochain, le ministère de la Culture et de la Communication organise les troisièmes Journées nationales de l’Archéologie sur plus de 350 sites partout en France.

.
Pendant ces trois jours, l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) coordonnera tous les acteurs du monde de l’archéologie (musées, sites archéologiques, monuments historiques) pour présenter au grand public les différents sites, les chantiers de fouilles et les collections des musées.

.

.

Des professionnels, archéologues et chercheurs, évoqueront leurs travaux et l’état de actuel de la connaissance dans le domaine, à l’occasion des nombreuses portes ouvertes organisées lors de l’événement. Expositions et projections de films seront également accessibles gratuitement au plus grand nombre.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

.
patrick

sources :

info-histoire.com