.
.
——===ooOoo===——
.

La mer à l’encre, trois siècles de cartes marines

au musée de l’ancienne abbaye de Landévennec (29)

.
——===ooOoo===—–
.

Le Musée de l’ancienne abbaye de Landévennec, sur la presqu’île de Crozon dans le Finistère (29), propose jusqu’au 30 septembre 2012 une exposition sur les cartes et planisphères, du Moyen Âge au siècle des Lumières. Belle occasion de découvrir l’histoire de la cartographie maritime, de la représentation fantasmagorique du monde (avec la présence de monstres, par exemple) jusqu’aux atlas nautiques du XVIIIe siècle.

Jusqu’au XVIIe siècle, la cartographie, peu précise, était surtout un outil de pouvoir, politique et économique. Les grands explorateurs dressent leurs propres cartes (des portulans) d’après leurs observations mais elles conservent de nombreuses erreurs ! Quelques instruments basiques de navigation, tels que des boussoles, des astrolabes, etc., permettent toutefois la navigation le long des côtes et en haute mer dès le XVe siècle.

.

carte marine bretagne issus du Neptune françois morbihan belle ile en mer

.

C’est sous le règne de Louis XIV que paraît en 1693 le Neptune françois, premier atlas officiel français, lancé sous l’égide de Colbert (mort en 1683) qui n’en vit jamais la concrétisation. Composé de 29 cartes représentant les côtes européennes, il constitue une étape fondamentale de la cartographie marine. Ce n’est cependant qu’au milieu du XVIIIe siècle qu’il connut son heure de gloire et fut le plus diffusé.

.

Baie de douarnenez en 1764 - carte marine realisee par Jacques Nicolas Bellin
Baie de Douarnenez – 1764
Jacques-Nicolas Bellin

.

Chères, peu maniables et souvent erronées, les cartes restent peu utilisées avant le XIXe siècle, époque de l’apparition de levés côtiers méthodiques, établis en France par Charles-François Beautemps-Beaupré

L’exposition, organisée par la Corderie Royale-Centre International de la Mer à Rochefort (17), en collaboration avec le Service historique de la Défense au musée de l’ancienne abbaye de Landévennec (29), s’articule autour de trois temps forts : présentation de la production cartographique des ports normands du XVIe siècle (Dieppe, Honfleur, Rouen); une partie consacrée aux 29 cartes des côtes européennes du Neptune François puis le visiteur est embarqué sur le pont d’un navire pour suivre un débat entre la théorie et la pratique : un cartographe du XVIIIe siècle plongé dans ses calculs et un capitaine confronté lui aux obstacles bien réels de la navigation.

affiche de l'exposition la mer à l'encre au Musée de l’ancienne abbaye de Landévennec

Musée de l’ancienne abbaye
29560 Landévennec
Tarif Individuel : 5 €

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

.

.

.
——===ooOoo===——
.
Les Journées nationales de l’archéologie du 22 au 24 juin 2012
.

——===ooOoo===——

.
Du 22 au 24 juin prochain, le ministère de la Culture et de la Communication organise les troisièmes Journées nationales de l’Archéologie sur plus de 350 sites partout en France.

.
Pendant ces trois jours, l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) coordonnera tous les acteurs du monde de l’archéologie (musées, sites archéologiques, monuments historiques) pour présenter au grand public les différents sites, les chantiers de fouilles et les collections des musées.

.

.

Des professionnels, archéologues et chercheurs, évoqueront leurs travaux et l’état de actuel de la connaissance dans le domaine, à l’occasion des nombreuses portes ouvertes organisées lors de l’événement. Expositions et projections de films seront également accessibles gratuitement au plus grand nombre.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

.
patrick

sources :

info-histoire.com

Publicités

Archéologie …cerf rouge, indigènes à l’Irlande ou introduits ?

—–===ooOoo===——

Les éleveurs irlandais ont importé leurs cerfs !


—–===ooOoo===——

Les origines du cerf rouge emblématique irlandais étaient un sujet controversé. Était-ce des espèces indigènes à l’Irlande, ou introduits ?*

Néolithique agriculteurs a chevreuil à l'Irlande

—–===ooOoo===——

Dans une nouvelle étude qui a été publié le 30 Mars 2012 dans les revues scientifiques Quaternary Science Reviews , une équipe multinationale de chercheurs de l’Irlande, l’Autriche, Royaume-Uni et aux Etats-Unis ont finalement répondu à cette question.

—–===ooOoo===——

En comparant l’ADN

En comparant l’ADN de spécimens osseux anciens de l’ADN provenant d’animaux modernes, les chercheurs ont découvert que les cerfs rouges « Kerry » sont les descendants directs de cerfs présents en Irlande il ya 5000 ans. Une analyse plus approfondie en utilisant l’ADN de cerfs européenne prouve que l’homme du néolithique de Grande-Bretagne a ramené les espèces à l’Irlande.

Bien que la preuve du cerf rouge n’est pas originaire de l’Irlande, les chercheurs croient que la population « Kerry » est unique car elle est directement liée au troupeau d’origine et sont dignes de l’état de conservation spéciale.

—–===ooOoo===——

Un lien vers le passé

Des échantillons d’os fossiles du Musée national d’Irlande , certains jusqu’à 30.000 ans, ont été utilisés dans l’étude. Les résultats ont également révélé plusieurs introductions de cerfs rouges en l’Irlande 19 ème et 20 ème siècle, qui sont en accord avec des documents écrits de la même époque. À l’heure actuelle il n’existe aucune preuve de cerfs rouges en Irlande au cours de la période mésolithique, il ya 9000 ans, lorsque les premiers hommes s’y sont installés.

Néolithique maison, irlandais National Heritage Park.  Image: <a href='http://www.geograph.org.uk/profile/560'> David Hawgood </ a> (Geograph, utilisée sous <a href = "http://creativecommons.org/licenses / by-sa/3.0 / 'CC> BY-SA 3.0 </ a>) <br> <img width = "88" height = "31" alt = "" src = "http://i.creativecommons.org / l/by-sa/3.0/88x31.png ">

Néolithique maison, irlandais National Heritage Park. 

Image: David Hawgood(Geograph,

utilisée sous CC BY-SA 3.0 )

David Hawgood (Geograph, utilisée sous CC BY-SA 3.0 )
Les conclusions de l’enquête sont en accord avec les preuves archéologiques, ce qui suggère également une relation spéciale entre les humains et les cerfs rouges pendant les périodes préhistoriques tardives. Fragments Antler et les outils sont fréquemment trouvés dans des fouilles au néolithique, à l’âge du bronze et l’âge du fer .

Le Dr Ruth Carden, travaille comme chercheur au le National Museum of Ireland, a dirigé l’étude, a déclaré « Les cerfs rouges Kerry représentent une population unique au sein d’un contexte irlandais et doit donc être protégée pour la conservation et le statut de gestion au sein de l’Irlande. »

L’analyse génétique a également montré que certains de ces troupeaux étaient descendus d’animaux importés de Grande-Bretagne dans les années 1800 et 1900, correspondant aux documents historiques.

L’ADN a montré que les rouges loin de Kerry ont commencé à «hybrider» ou croisement avec des cerfs de Sitka, une espèce introduite ici en 1860. Il n’est toutefois pas du au métissage comme pour la population Kerry rouge, le Dr Carden ajouté. Sitkas vivent aussi dans les forêts de Killarney, mais l’analyse ADN a montré qu’aucun croisement n’avait encore eu lieu.

Dr Allan McDevitt, de l’Ecole de biologie et de sciences de l’environnement, University College Dublin, l’un des généticiens de plomb a déclaré «Nous avons très peu de mammifères indigènes en Irlande, mais certainement ceux qui sont arrivés avec les premiers humains, tels que le cerf rouge, sont tels que l’irlandais que nous sommes. « 

—–===ooOoo===——

patrick

sources :

Ecole de biologie et sciences de l’environnement, University College Dublin

http://www.pasthorizonspr.com