une Arche de Noé pour sauver la Hollande des flots…

.

.

Pays-Bas: il construit une Arche de Noé 

 

pour sauver la Hollande des flots…

.

 .

.

——===ooOoo===————===ooOoo===——

.

.

.

.

 

Une authentique réplique de l’Arche de Noé a été ouverte il y a quelques semaines aux Pays-Bas et pourrait bientôt être inondé de touristes. L’Arche a été conçu par un entrepreneur millionnaire et créationnistes nommés Huibers Johan, pour être aussi proche de la description biblique original du bateau de Noé que possible.

.

L’arche décrite dans le Livre de la Genèse mesure à 300 coudées de long, 50 coudées de large, et 30 coudées de haut. Une coudée est censé être la distance de bras d’un homme du coude au bout des doigts… Alors Huibers a utilisé son propre bras pour mesurer son Arche qui fait près de 140m de long.

.

Huibers a rêvé de la construction de cette Arche alors qu’il n’avait que 20 ans : dans un songe il imaginait que les Pays-Bas étaient submergés sous les flots, comme le raconte l’histoire de la destruction dans l’ancien Testament.

.

Cette récréation en bois à mis quatre ans de fabrication et est la deuxième qu’il a construit. En 2004, il a construit une version demi-échelle avec laquelle il a navigué autour des canaux de son pays natal.

.

.

Il espérait pouvoir naviguer pour Londres mais, alors que tout était prêt, les fonctionnaires lui ont demandé des « consiègnes de sécurités qui n’existaient pas au temps de Noé ». L’Arche a ainsi dû rester en cale sèche un peu plus longtemps que prévu.

.

Le créateur du bateau a cependant changé par lui-même certaines caractéristiques du navire. Par exemple, il a été créé en « pin suédois » et non en « bois de Gopher » comme mentionné dans la Bible. Mais Huibers affirme ne pas vraiment être en tort puisque selon lui, « Dieu a demandé d’utiliser un bois de résine. »

.

Une autre concession à la modernité, ou tout au moins aux droits des animaux: au lieu de deux animaux de chaque type d’animal, il n’y a sur l’Arche que quelques poulets vivants et toute une ménagerie de créatures en plastique grandeur nature tels que des girafes, des éléphants et des ânes.

 

.

 

 

.

——===ooOoo===————===ooOoo===——

.

 

 

.

Patrick …

 

Sources : la toile ,…. divers sites 

Nouvelles parutions

.
——===ooOoo===——
.

Paroles de Sagesse

.
——===ooOoo===——
.

.


Restituer dans notre langue d’aujourd’hui la poésie et la richesse de ces textes antiques, cerner au plus près les variations d’une littérature idéalement adaptée aux mouvements de l’âme, faire revivre cette Egypte antique qui,  si loin de nous, reste pourtant si proche : telle est l’ambition de Serge Feneuille dans cet ouvrage exceptionnel.

La Vallée des Rois (Thèbes ouest)

La Vallée des Rois (Thèbes ouest) (Photo credit: dalbera)

.
Après les textes inscrits dans la pyramide d’un pharaon (Paroles d’éternité), après les chants d’amour du Nouvel Empire, voici les enseignements que les sages égyptiens n’ont cessé de produire de la fin de l’Ancien Empire, il y a plus de quatre mille ans, jusqu’aux dernières années de l’époque ptolémaïque, juste avant le début de notre ère.
.
troisième volet de la trilogie de Serge Feneuille exposant les textes fondateurs de l’Égypte antique. Après Paroles d’éternité qui présentait le salut métaphysique dans l’Ancien Empire et Paroles d’amour pour la poésie amoureuse du Nouvel Empire, cet ouvrage nous dévoile les enseignements des sages égyptiens de l’Ancien Empire à l’époque Ptolémaïque.

English: El Gouna (Egypt): The Three Corners R...

El Gouna (Égypte): l’hôtel The Three Corners Rihana Resort (Photo credit: Wikipedia)

.
Une littérature didactique destinée à servir de support à l’éducation de jeunes gens qui devaient apprendre à bien se comporter dans la société antique, par la copie de textes classiques connus de tous les lettrés.
.
Divisé en six parties (Premières sagesses, sagesses royales, sagesses loyalistes, sagesses de maîtres, sagesses de scribes et sagesses tardives), l’auteur réunie un corpus des textes qui servaient d’enseignement aux jeunes gens. Morceaux de poésie, riches de grandeur, ces textes refont vivre l’Égypte antique.
.
Ces textes, qui trouvent de forts échos dans la Bible, montrent comment s’est progressivement construit le socle moral des civilisations du Livre et leurs pratiques religieuses.

 

 

.
——===ooOoo===——
.

 

.
auteur : Serge Feneuille
.
titre :  » Paroles de Sagesse « 
.
descriptif, thème : La sagesse de l’Egypte antique retrouvée. troisième volet de la trilogie de Serge Feneuille exposant les textes fondateurs de l’Égypte antique. Après Paroles d’éternité qui présentait le salut métaphysique dans l’Ancien Empire et Paroles d’amour pour la poésie amoureuse du Nouvel Empire.
.
CNRS éditions
.
2012
.
240 p.,
.
prix : 18 €.

.
.
.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

.
.

.
——===ooOoo===——
.

 

« en marge du canon ».

 

.
——===ooOoo===——
.

Etudes sur les écrits apocryphes juifs et chrétiens

Les contributions rassemblées dans cet ouvrage proviennent du 65e congrès annuel de l’Association catholique des études bibliques au Canada (ACEBAC), entièrement consacré à des écrits « en marge du canon ».
.
Ce volume propose deux survols de ce que Jean-Claude Picard appelait le « continent apocryphe » et sept excursions dans certaines de ses régions. On y traite du rapport des écrits apocryphes avec les écrits canoniques, des diverses manières de sélectionner et de grouper ces écrits, des apocryphes historiographiques, des oracles sibyllins, des évangiles apocryphes, de l’Évangile selon Thomas, de l’Apocalypse syriaque de Daniel, de l’Évangile de judas et des livres d’Hénoch.
.
Les neufs essais présentés ici dressent un panel de réflexions. Jean-François Racine les introduit par un texte considérant les relations entre écritures canoniques et écritures apocryphes, montrant la constitution du Canon comme créatrice du concept d’apocryphe. L’intervention de Paul-Hubert Poirier est également introductive, il y présente les textes apocryphes, leurs approches, leurs sélections et leurs éditions au sein de la recherche contemporaine.

broderie copte représentant un saint entouré de Néréides

Exemple de la douce confusion du christianisme ancien 
entre sources évangéliques et mythologiques : 
broderie copte représentant un saint entouré de Néréides

.

Les trois essais suivants révèlent les influences littéraires de ces écritures. Marie-Françoise Baslez s’arrête sur les ouvrages hagiographiques au sein des écritures apocryphes pour les voir dans leur fonction sociale, créatrice de figures et de lieux emblématiques du christianisme. Jean-Paul Michaud songe à l’apport des apocryphes pour la connaissance du Jésus historique. Pour Jean-Michel Roessli, ces textes peuvent être confrontés aux oracles sibyllins qui complètent les paroles prophétiques.
.

Manuscrit copte

Manuscrit copte


Enfin, les trois derniers essais, se concentrent sur un texte ou un corpus en particulier pour en tirer une essence, et une réflexion précise. André Gagné pour le Logion 22, Évangile de Thomas en langue copte, Pierre cardinal pour l’Apocalypse syriaque de Daniel et Serge Cazelais pour l’Évangile de Judas. Et Pierluigi Piovanelli de conclure sur le corpus hénochien.
.
Par la diversité de ses angles d’approche, cet ouvrage représente un échantillon des questions qu’il reste à poser à ces écrits « en marge du canon ».
.
.

.  

.

.
——===ooOoo===——

.
titre : « En marge du canon »
.
descriptif, thème : Études sur les textes apocryphes juifs et chrétiens
.
«  »édition du cerf » »
.
coll. «  »L’écriture de la Bible » »
.
2012,
.
289 p.,
.
prix : 26 €.
.
.
.
.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.
Patrick

sources

— diverses sur internet …

Des bijoux cananéens vieux de trois mille ans découverts au nord d’Israël

.
——===ooOoo===——
.


Des bijoux cananéens vieux de trois mille ans
.
découverts dans un vase dans le nord d’Israël


.
——===ooOoo===——
.

Les archéologues de l’Université de Tel-Aviv viennent de découvrir, dans un vase en argile, des bijoux cananéens datant de l’âge de Fer I, c’est-à-dire autour de 1100 ans avant notre ère, dont certains provenant peut-être d’Egypte.

.

.

Mis au jour au cours de l’été 2010 lors de fouilles à Tel Megiddo, dans la vallée de Jezreel, entre Jérusalem et Haïfa, le vase a subi pendant six mois des analyses moléculaires avant d’être enfin ouvert et étudié. Et « quand ils ont finalement pu le nettoyer, les bijoux se sont répandus hors du pot », a indiqué Israel Finkelstein, co-directeur des fouilles..

.

.

Les archéologues y ont alors découvert, enveloppées dans divers tissus, près d’un millier de perles en or, argent et cornaline, huit boucles d’oreille en or en forme de lune, une bague à sceau ainsi qu’une boucle d’oreille ornée d’une série de chèvres sauvages. Une partie de ces bijoux, et plus particulièrement la boucle d’oreille aux chèvres, est peu commune pour la production de la région. « Pour les objets uniques, nous cherchons à établir des parallèles pour essayer de les situer dans le bon contexte culturel et chronologique, mais dans ce cas nous n’avons toujours rien trouvé » précisent les chercheurs. La situation de Megiddo sur la route entre l’Egypte et l’Assyrie, l’utilisation abondante de l’or et les caractéristiques de ces bijoux inclinent les archéologues à penser à une provenance égyptienne.

.

.

Selon ces derniers, ces réalisations ont pu appartenir à une femme cananéenne vivant dans la maison où la découverte a eu lieu.

Le site de Tel Megiddo était jusqu’au début du Xe siècle avant J.-C. une cité-État cananéenne ; aux IXe et VIIIe siècles avant J.-C, il devint un centre d’échanges important du Royaume septentrional d’Israël.

Le site de Tel Megiddo
.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

Patrick

sources

http://www.info-histoire.com

https://sites.google.com/site/megiddoexpedition/additional-information/area_h_hoard

.

.

.

——===ooOoo===————===ooOoo===——

.
——===ooOoo===——
.

Histoire de Megiddo

.
——===ooOoo===——
.

Megiddo a commencé à dominer la campagne environnante dans le 4 ème millénaire avant notre ère (3500 environ) – à l’aube de l’urbanisation dans le Levant. Aujourd’hui, son architecture monumentale fournit la preuve la plus impressionnante de la hausse des premières villes de la région.
.
Megiddo était le site des batailles épiques qui ont décidé du sort de l’Asie occidentale. Lorsque le cités-Etats cananéennes se révoltèrent contre 15 ème siècle les tentatives d’hégémonie pharaoniques de BCE, il était à Megiddo qu’ils assemblés pour faire la bataille. L’armée égyptienne, dirigée par pharaon Thoutmôsis III, a surpris les rebelles en choisissant la route la plus dangereuse de l’attaque – à travers l’étroit «Pass Aruna. Après routage forces cananéenne et la capture riche butin, Thoutmosis III mit le siège devant la ville pendant sept mois. Sa victoire décisive lui a permis d’intégrer Canaan comme une province de l’Empire du Nouvel Empire. La description de la bataille de Megiddo est le premier compte rendu d’une guerre majeure dans l’antiquité.

.

 
El-Amarna Tablet 365,
envoyé par Megiddo

.
Six lettres envoyées par Biridiya, roi de Megiddo, à l’égyptienne pharaon Akhénaton dans le 14ème siècle avant JC ont été découverts dans les archives de el-Amarna en Egypte. Les lettres indiquent que Megiddo était une des plus puissantes cités-États en Canaan.
.
La Bible mentionne le roi de Megiddo parmi les chefs cananéens vaincus par Josué dans sa conquête de la terre (Josué 12:21). Selon I Rois (9:15), le roi Salomon bâtit Megiddo avec Hatsor, et Guézer. A cette époque, la ville était devenue le centre d’une province du royaume de la monarchie-Unis. Le pharaon égyptien Schischak pris Megiddo dans la seconde moitié du 10ème siècle. Sa conquête de la ville est confirmé à la fois dans ses inscriptions au Temple de Karnak et une stèle érigée sur le site. Dans le 9ème et 8ème siècles avant notre ère, les dirigeants du royaume du nord réaménagé la forteresse encore plus minutieusement qu’auparavant. Les palais, les systèmes d’eau et les fortifications de israélite de Megiddo sont parmi les restes les plus élaborées âge du fer architecturaux mis au jour dans le Levant.

.

Le Shoshenq I (Schischak) inscription
de Karnak, en Haute Egypte
.

.
En 732 avant notre ère, le roi assyrien Tiglath-Phalasar III a pris la région du nord du royaume. Dans les années suivantes Megiddo fut la capitale d’une province assyrienne. Avec la chute de l’empire assyrien le grand réformateur religieux, le roi Josias de Juda, a été appelé à faire rapport à Megiddo Pharaon Néchao de l’Egypte, qui était sur son chemin pour aider l’effritement armée assyrienne dans ses ultimes efforts de lutte contre les Babyloniens. Josias a été abattu par Néchao (II Rois 23:29). Souvenir de cet événement, ainsi que les souvenirs des grandes batailles se sont battus ici, étaient probablement les bases de l’idée dans le Livre des Révélations (16:16) que l’apocalypse (la butte de Megiddo) serait à la fin des jours être le site de la dernière bataille entre les forces du bien et les forces du mal.
.
Dans la Première Guerre mondiale Megiddo I a également joué un rôle décisif dans les batailles pour le contrôle de la vallée de Jezréel en particulier et la Palestine en général. L’importance historique du site a incité Fieldmarshal Edmund Allenby – le commandant des forces britanniques – pour y inclure le nom de Megiddo dans le titre héréditaire de sa famille.
.

  Le Pape Paul VI et le président
israélien Shazar à Megiddo, 1964

.

Parce que d’une grande importance Megiddo pour les chrétiens et les juifs, le site a été choisi comme lieu de rencontre historique pour la visite de 1964 le pape Paul VI avec le président d’Israël, Zalman Shazar, et le Premier ministre, Levi Eshkol. C’était la première visite d’un pape en Terre Sainte.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

Patrick

sources

https://sites.google.com/site/megiddoexpedition/additional-information/area_h_hoard

.

Les mots des religions

Français : ange protant la bible, la parole de...

ange protant la bible, la parole de Dieu ou la table de la loi. Galerie des rois. (Photo credit: Wikipedia)

——===ooOoo===——
.

Les mots des religions : Prophétisme,
.
Hildegarde de Bingen, Nostradamus

.
——===ooOoo===——
.

.

Qu’est-ce qu’un prophète ? Pas un homme qui dit l’avenir mais unhomme dont la parole est habitée d’un souffle divin. Sylvie Barnay a collaboré à l’ouvrage collectif dirigé par l’historien médiéviste André Vauchez, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, en rédigeant justement le chapitre consacré au prophétisme. Elle est également l’auteur d’un livre paru début 2012 consacré à ce sujet « La parole habitée ». Elle offre ici deux portraits de prophètes : Hildegarde de Bingen et Nostradamus.

.

.
——===ooOoo===——

.

.

http://www.canalacademie.com/ida8787-Les-mots-des-religions-Prophetisme.html

.

.

.
——===ooOoo===——

.

.

Définition du prophétisme

——======————======-

.

Les prophètes sont des hommes à la parole habitée. Une parole au souffle inspiré les habite autant qu’ils habitent cette parole devenue leur propre chair et leur propre sang. La prophétie est une empreinte de Dieu en l’homme, le souffle de l’Esprit divin défini comme saint. Emportés par ce souffle, les prophètes dénoncent l’insupportable et annoncent l’inimaginable au cœur du monde. Ils apportent la lumière quand les hommes sont plongés dans l’ombre. Leur parole est « comme un feu », «  comme un marteau qui fracasse le roc » (Jr 23,29). Ils ne peuvent la taire, mais seulement la transmettre : « Et celui qui tient de moi une parole, qu’il délivre fidèlement ma parole ! »(Jr 23,28). Les prophètes parlent la parole divine et non « sur Dieu » ou « à propos de Dieu ». Aussi, ils ne possèdent ni l’origine ni la fin de cette parole qu’ils portent et qui les porte.

.

Depuis la plus haute Antiquité des hommes au regard perçant sont chargés de dire la parole des dieux. Mais le monde de la Bibledonne sa coloration propre à ce phénomène religieux dont on repère la trace dans l’ensemble du Proche-Orient ancien. Elle est le reflet de sa théologie, c’est-à-dire de sa manière de concevoir la relation entre l’homme et son Dieu. Pour la pensée biblique, en effet, la parole divine est vivante, elle établit une relation entre la vie divine et la vie humaine. Cette relation est également décrite comme une « Alliance », structure particulière de contrat entre les hommes et Dieu supposant des droits et des devoirs . Les prophètes sont les yeux de Dieu, dénonçant ce qui brise l’Alliance et annonçant ce qui la fait vivre. Quand vient le désarroi des corps devant la folie destructrice de la violence ou du pouvoir, un prophète se dresse pour que l’humanité ne s’aveugle pas davantage et lui montrer où est le sens de la vie. Quand il est minuit dans l’histoire, sa vision dénonce le mal en puissance. Et son souffle inspiré annonce un matin qui vient.

.

Cette première définition sous-tend toute l’aventure culturelle du prophétisme. Mais la parole inspirée est également le reflet d’une époque, que ce soit celle des temps anciens ou celle des temps contemporains. Aussi chaque voix prophétique est d’abord celle d’un homme ou d’une femme qu’imprègnent la sensibilité et la culture propres à leur siècle

.

Un exemple de figure prophétique au Moyen Age : Hildegarde de Bingen

——======————======————-======————======——-=====——-

La parole inspirée d’Hildegarde de Bingen plonge droit au cœur des Livres prophétiques et des ultimes énoncés de l’Apocalypse de Jean. La moniale définit la prophétie en même temps qu’elle se définit elle-même comme « un faible son de trompette provoquée par la lumière vivante ». L’image de l’instrument de musique n’est pas anodine : elle montre que le prophète est un être humain animé par un souffle divin qui seul lui permet de tirer des sons harmonieux de son instrument, c’est-à-dire de parler avec justesse la parole divine. Pour Hildegarde la prophétie est « dans l’homme comme l’âme dans le corps » : « de même que l’âme est obscurcie dans le corps et que celui-ci est dirigé par elle, de même la prophétie issue de l’Esprit de Dieu qui gouverne toute créature est invisible ». Invisible, elle est l’empreinte de la divinité sise au cœur de tout homme depuis Adam. Elle donne aux prophètes les yeux de Dieu : « Ô hommes admirables qui passez, en voyant les mystères par les yeux de l’Esprit et en annonçant dans l’ombre lumineuse la lumière aigüe et vivante ». Aussi le prophète est-il, , l’homme qui donne à l’humanité une lumière quand tout est obscurité et qu’il fait nuit dans l’histoire. A ce titre, la prophétie est également cette « science mystérieuse » du regard qui permet au prophète inspiré par l’Espritd’esssayer de comprendre l’essence divine des phénomènes de la nature et du monde. Les prophètes de l’Ancien Testament en sont les témoins autant que la prophétesse elle-même.

.

.


Hildegarde recevant l'inspiration divine, manuscrit médiéval

Hildegarde recevant l’inspiration

divine, manuscrit médiéval

.
.

Retraçant l’histoire du prophétisme, la bénédictine Hildegarde montre encore que la prophétie a été revivifiée avec la venue sur terre du Fils de Dieu , elle s’est alors montrée aux hommes parée d’un nouvel éclat, d’une nouvelle manière de comprendre et d’exposer la parole divine. C’est pourquoi Hildegarde proclame la parole divine en pleine lumière de la Révélation du Christ, réactualisant et revivifiant le message de l’Évangile pour son époque. Expliquant ainsi le mouvement prophétique dans l’histoire depuis Adam, présenté comme le premier prophète, la moniale de Bingen montre que la bouche humaine, à l’origine, ne parlait que la parole de Dieu, ne cessait donc de prophétiser. Elle continue de prophétiser dans l’histoire par la grâce de l’Esprit-saint
.
A ce titre, l’abbesse annonce les malheurs à venir mais dit aussi l’espérance au cœur de ce temps, paroles révélatrices de sa pensée prophétique : « Tantôt surgira l’injustice, avant de tomber à nouveau, tantôt des guerres, famines, pestes et mortalité séviront, pour disparaître à nouveau : rien ne durera, ni ne persistera bien longtemps dans un même état, tout sera en mouvement, apparaissant, disparaissant » ; « Viendront des temps pires, dans lesquels (…) le trône catholique (sera) ébranlé dans les erreurs, et ainsi les derniers de ces temps seront pleins de blasphèmes, comme des cadavres dans la mort. Alors il s’ensuivra la fumigation de la douleur dans les vignes du Seigneur. Ensuite surgiront des temps plus forts que les premiers, au cours desquelles la justice de Dieu se dressera quelque peu et l’injustice du peuple spirituel sera reconnue comme devant être totalement balayée ».

.

Ces images puissantes , qui réalisent le Verbe de Dieu, sont écrites dans l’urgence : La Rhénanie où vit la prophétesse du XIIe siècle vit une époque de schismes et de violents conflits entre partisans de la papauté et partisans de l’empereur : « Dans ce monde règnent les ténèbres, les nuées et le grand remuement de toutes les tempêtes ». Tandis que le christianisme se défait dans les luttes intra-religieuses et que ceux qui ont pour mission de transmettre son héritage culturel le dilapident, Hildegarde, vivement blessée, part pour Cologne, Trêves, Metz, Wurzbourg et Bamberg. Sur ordre de l’Esprit, elle annonce au clergé et au peuple la volonté divine et proclame la nécessaire Réforme de l’Église : « Mais de nos jours, la foi catholique vacille parmi les peuples et l’Évangile claudique ; même les ouvrages très puissants que d’incontestables docteurs avaient examiné avec un zèle immense sont dispersés dans une boue honteuse, et la nourriture de vie des Écritures divines est corrompue. C’est pourquoi je parle désormais par la bouche d’un [humain] n’enseignant pas les Ecritures, ni éduqué par un enseignement terrestre, mais moi qui suis, j’annonce par lui de nouveaux secrets et de nombreux mystères, restés jusque là cachés dans les livres ». 

.
Cette vision vient_ des yeux du Dieu dont elle affirme être la messagère et avoir reçu le don de comprendre l’histoire du salut. Hildegarde annonce la persécution générale vers laquelle va l’Église si elle n’opère pas une conversion, si elle ne renonce pas à sa mondanité et à sa richesse. Aux « maîtres et prélats endormis qui ont délaissé la justice de Dieu », elle annonce la venue d’un nouvel ordre religieux secondé par des princes restaurateur du bien commun donné en partage à tous les hommes… La prophétesse n’est pas pour autant considérée comme une devineresse. C’est en termes de « rayonnante lumière » que le pape Eugène III décrit sa parole, défaisant toute suspicion d’hérésie à son encontre. Le prophétisme de la moniale opère en effet au sein même du magistère sans attenter à l’unité constitutive de la définition de la chrétienté, à l’époque qui voit le début de l’élévation des cathédrales. Il n’est pas non plus millénariste : il décrit la fin d’un monde, non la fin du monde. Il se présente enfin comme un éclairage ou un guide pour le présent, reformulant la manière dont s’opère la relation entre l’homme et Dieu, rappelant la Loi. C’est ce qui rend sans doute la parole habitée de la visionnaire acceptable par la hiérarchie ecclésiale.

.

Portrait de Nostradamus. Par son fils, César de Nostredame.

Portrait de Nostradamus. par
son fils, César de Nostredame.
.

Un exemple de figure prophétique à l’époque de la Renaissance : Nostradamus

——======————======————-======————======——-=====——-===——

Nostradamus est un poète-prophète emblématique de la Renaissance. Contrairement aux idées reçues, son prophétisme n’est pas de l’ordre de la prédiction du futur. C’est la postérité qui donnera en effet à Nostradamus les allures d’un devin aux paroles énigmatiques qui aurait prédit jusqu’aux catastrophes de la seconde guerre mondiale. Elle contribuera aussi à assimiler le médecin et astrophile de la Renaissance à un diseur de bonne aventure. 

.

C’est pour son fils César que Michel de Nostredame, dit Nostradamus, rédige les Prophéties dont une première édition paraît à Lyon, le 4 mai 1555. Voir dans le recueil paru chez l’imprimeur Macé Bonhomme une lecture prévisionnelle de l’histoire relève cependant d’un contre-sens que la forme énigmatique des Prophéties contribue pourtant paradoxalement à susciter. En effet, dans la continuité de la théologie médiévale du prophétisme, Nostradamus assimile la prophétie au don divin d’une lumière, à un outil qui, par grâce, permet de dépasser l’ordre de la connaissance naturelle. Mais, il raisonne désormais en homme du XVIe siècle et avec les cadres épistémologiques qui sont les siens : ceux du médecin tout d’abord ; ceux de l’astrologue lecteur des signes du ciel, reçu à la cour de Henri II   et consulté par Catherine de Médicis et son fils Charles IX dans le contexte d’un engouement collectif pour le langage des astres, ensuite ; ceux de l’encyclopédiste pour lequel le genre littéraire de l’encyclopédie représente, non pas une clôture circulaire du savoir, mais un effort pour organiser le savoir en une succession de cercles concentriques de façon à ce que chacun puisse à la fois l’élargir et le mener à sa propre guise. 

.
Témoin des guerres de religion et de la déstabilisation qu’elles provoquent chez ses contemporains, Nostradamus cherche, en médecin, à soigner son époque. Comme dans les Prognostica d’Hippocrate, il tente de faire un « pronostic » : analyser les symptômes, prévoir l’évolution de la maladie pour parvenir à la traiter, dire le futur de cette maladie au patient. Pronostic qui diffère d’une voyance annonçant ce qui va se réaliser même s’il lui ressemble dans sa forme. Les quatrains rassemblés en centuries, ou unités de cent vers, qui composent les Propheties semblent ainsi présenter comme un panoptique de la folie et de la cruauté humaine. Ils sont destinés à montrer le mal en action. 

.
A l’encontre des autres approches futurologiques qui vont ultérieurement capturer et plagier sa pensée, Nostradamus n’écrit donc pas pour prophétiser le malheur au sens d’un châtiment irrémédiable mais pour y remédier. Précisant lui-même son positionnement dans la « Préface » adressée à son fils César, il dit que ce n’est ni par le biais des pratiques magiques, ni par le biais de l’astrologie qu’il est devenu un « voyant », mais par divine inspiration : « veu que toute inspiration prophétique reçoit son principe movant de Dieu le créateur » . Dans son optique, en effet, l’intelligence humaine est incapable par elle-même d’accéder à la compréhension des choses cachées recouvertes par le voile du mystère divin à moins qu’elle ne soit secourue par ce que Nostradamus appelle « la flamme missive » permettant d’appréhender le futur, mais aussi le passé et le présent. Nostradamus ne cherche donc pas à prédire mais à faire surgir une conscience de la présence divine dans le monde humain : ce qui « doit être », et non pas ce qui « sera ». 

Portrait de Nostradamus par le Dr Niel.

Portrait de Nostradamus par le Dr Niel.

.

L’homme ici-bas voit Dieu non pas face-à-face, mais toujours « en énigmes », ainsi que le rappelle saint Paul. Pour dire ce que les « yeux » de Dieu lui ont confié, Nostradamus choisit alors de parler cette langue biblique « en énigmes », qui est sa propre manière de prophétiser. Nostradamus pose ainsi en définitive une parole pour aider l’homme de son temps à entendre qui parle au nom de Dieu. Ce n’est pas l’apocalypticien, qui prend la parole et la place de Dieu pour annoncer que la fin des temps est imminente. Ce n’est pas non plus le prédicateur qui, au nom de Dieu, prend partie contre les détenteurs de l’autorité politique en les accusant de gouverner contre la Loi divine – à l’exemple de Jean de Hans ou de Simon Vigor – autre forme de toute puissance. Ce n’est pas davantage le devin inspiré de la tradition platonicienne cher aux humanistes de son temps, le mage ou le théurge inspiré dont se moque par ailleurs Nostradamus. Le prophète – titre que Nostradamus ne cherche aucunement à s’attribuer – « Encores, mon fils, que j’ay inseré le nom de Prophete, je ne me veux attribuer titre de si haulte sublimité pour le temps présent » – est celui qui dénonce le mal contre lequel il propose un antidote porteur d’espérance à l’homme qui se demande par quel chemin aller au milieu du XVIe siècle.

.

Il est ainsi possible de repérer au fil des siècles les figures prophétiques qui incarnent la parole habitée.

Sylvie Barnay à Canal Académie

Sylvie Barnay 

Le texte ci-dessus est extrait, avec son aimable assentiment, de : Sylvie Barnay, La parole habitée, Points Sagesse, Paris, Seuil, 2012 (copyright Éditions du Seuil). Les références des textes cités sont données dans le texte original.

.

Sylvie Barnay, Maître de conférences à l’Université de Lorraine Chargée d’enseignement à l’Institut catholique de Paris …. ses écrits ci dessous ….

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

.
——===ooOoo===——
.

Présentation de

«  »la parole  habitée » »

.
——===ooOoo===——
.

 

Confusément assimilé à Nostradamus, le prophète irait de par le monde, marginal, extatique et détenteur des sombres secrets de l’avenir, toujours apocalyptiques. Mais si la parole prophétique est effectivement  » habitée  » par un savoir qui dépasse celui du commun des mortels, elle n’est pas toujours noire et menaçante. L’identité du prophète a évolué au cours de l’histoire : devin dans l’Antiquité, médiateur entre l’homme et Dieu dans le judaïsme, tour à tour contestataire annonciateur de l’Apocalypse et interprète de la Parole divine dans le christianisme, il a contribué à définir la spécificité de l’islam, avec la figure de Muhammad, il a pris le visage de l’utopiste et du révolutionnaire dans le monde moderne… Ainsi, du mésopotamien Marduk à Isaïe, Ezéchiel puis Moïse, de Joachim de Flore à Nostradamus, de Sabbataï Tsevi à Martin Buber, de Marx à Emmanuel Mounier, les grandes voix prophétiques résonnent d’échos différents selon qu’elles veulent bouleverser le monde ou l’interpréter, le mobiliser ou accélérer la réalisation sur terre d’une promesse divine, annoncer la fin du monde ou préparer l’homme au changement. Ce recueil de textes, accompagnés de présentations qui les contextualisent, rend ainsi compte de la diversité des voix prophétiques dans l’histoire tout en dessinant les figures caractéristiques du prophète.

.
——===ooOoo===——
.

 Biographie de l’auteur

.
——===ooOoo===——
.

.

.

.
Historienne, elle a notamment publié :

.

— La Vierge, femme au visage divin

.

— La parole habitée : Les grandes voix du prophétisme

.
— Langue de bois et parole en or
.
— Les Saints : Des êtres de chair et de ciel
.
— Jésus, compléments d’enquête
.
— Almanach des traditions et de la gourmandise : Fêtes, dictons, recettes
.

.
——===ooOoo===——
.

Détails sur ce livre

.
——===ooOoo===——
.

 


.
Poche: 296 pages
Editeur : Points (9 février 2012)
Collection : Points Sagesses
Langue : Français
ISBN-10: 2757817388
ISBN-13: 978-2757817384

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

.
Patrick

sources : 

Canal Académie

.

http://www.canalacademie.com/ida8787-Les-mots-des-religions-Prophetisme.html

.

http://www.canalacademie.com/idr20-Les-mots-des-religions-.html

.

http://www.canalacademie.com/ida8802-Sous-la-direction-d-Andre-Vauchez-Prophetes-et-prophetisme-d-hier-a-aujourd-hui.html

.

Diverses sur Internet 

Connaître et reconnaître les saints

——===ooOoo===——
.

Connaître et reconnaître les saints

.
——===ooOoo===——
.

 

100 destins hors du commun sur les pas du Christ.

200 oeuvres d’art : ce dictionnaire, qui présente

les saints et les saintes les plus connus

.
——===ooOoo===——
.

Le dico des saints dans l'art, 200 oeuvres essentiellesCe dictionnaire iconographique permet de connaître la vie de 100 saints des plus connus, et de les reconnaître dans l’art au travers de 200 œuvres.  Peinture, sculpture, enluminure… autant de belles reproductions richement légendées qui exposent les attributs de chaque personnage.

Des saints martyrs les plus anciens (comme sainte Agnès) aux saints modernes bienheureux (comme Mère Térésa), l’auteur nous entraîne au fil des siècles de l’histoire sainte. De petite taille, ce livre pour petit ou grand, peut servir de guide dans les musées ou les églises.

Xavier Lecœur est journaliste dans la revue Prions en Église et il est l’auteur de plusieurs ouvrages chez Bayard comme Le dico des héros de la Bible dans l’Art(2009) ou Le grand livre des Saints (2005) .

Le Dico des saints dans l’art, 200 œuvres essentielles, par Xavier Lecoeur, éd. Bayard, 259 p., 15.90 €. Á partir de 12 ans

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

Patrick

sources :

le monde de la bible 

http://www.decitre.fr

http://www.pravda50-librepropos.lecteurs.com

http://www.laprocure.com/

http://www.bayardchretien.be/

persécutions contre les chrétiens dans le Laos communiste

.
——===ooOoo===——
.

Odieuses persécutions contre les
chrétiens dans le Laos communiste

.
——===ooOoo===——
.

.

Même chez soi, on n’a pas le droit de prier ! Même sur les murs de sa maison, on n’a pas le droit d’exposer une croix ! Voici les répugnantes persécutions d’un régime communiste qui doit avoir toutes les sympathies de M. Mélanchon qui doit avoir toutes les sympathies de M. Hollande… D.H.
.

Il est interdit de prier chez soi. Les croix doivent être abattues ou enlevées lorsqu’elles se trouvent sur les murs extérieurs des maisons des chrétiens. C’est ce qui a été ordonné aux fidèles locaux par les autorités du district de Phin, dans la province de Savannakhet. Ainsi que l’a appris l’Agence Fides, la répression et l’abus en matière de liberté religieuse à l’encontre des communautés chrétiennes locales s’intensifient actuellement dans la province en question. Le 11 mai dernier, les autorités du district (le chef civil du district, le chef de la police locale et le chef du Bureau pour les Affaires religieuses) ont convoqué à la préfecture de police deux responsables de l’église chrétienne locale, le pasteur Bounlerd et le pasteur Adang, les retenant pendant des heures, dans le cadre d’un interrogatoire entièrement centré sur les interdictions imposées aux chrétiens locaux. Ainsi que le fait remarquer à Fides l’ONG Human Rights Watch for Lao Religious Freedom (HRWLRF), cette approche confirme « le durcissement de la position et les restrictions imposées à la liberté religieuse des communautés chrétiennes dans la province de Savannakhet ». La répression avait commencé voici huit mois dans le district de Saybuli, au sein de la même province, au travers de la fermeture d’un certain nombre d’églises historiques.

Laos Savannakhet

Laos Savannakhet (Photo credit: Wikipedia)

.
Au cours de l’interrogatoire, les autorités ont contesté aux deux pasteurs l’utilisation d’un certain nombre d’habitations comme « églises domestiques » c’est-à-dire comme lieux de culte où les fidèles se réunissent, lisent la Bible et prient. Selon les autorités, de telles activités ne sont pas autorisées. Les deux pasteurs ont répondu que les fidèles se retrouvent à leurs domiciles en l’absence d’églises dans les environs. Autre ordre péremptoire : enlever les croix présentes sur les murs des maisons des chrétiens. Les deux pasteurs ont déclaré que les chrétiens exposent leurs symboles comme le font les autres croyants. Dernière consigne : bloquer la diffusion du message chrétien au Laos parce qu’un grand nombre de personnes croit maintenant au Christ. Les deux responsables ont expliqué que ce sont les Laotiens qui demandent librement à connaître le Christ.

Lao-Vietnam friendship monument from Muang Phi...

Lao-Vietnam (Photo credit: Wikipedia)

.
.

..

.

.
Les deux pasteurs ont ensuite été relâchés. On espère que les autorités locales reconnaissent le droit fondamental à la liberté de religion et de culte garantie par la Constitution laotienne elle-même.
.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.

Patrick

sources :

== http://www.fides.org/

quelques publications ….

.
——===ooOoo===——
.

Mystères et connaissances cachées à Qumrân

.
——======——
.

Valérie Triplet-Hitoto, après des études d’histoire ancienne, se spécialise en sciences religieuses à l’École Pratique des hautes études où elle obtient son doctorat en 2008 sous la direction de François Schmidt, titulaire de la chaire d’histoire du judaïsme à l’époque hellénistique et romaine.

.

« Les choses cachées sont pour Yhwh notre Dieu, et les choses révélées sont pour nous et pour nos fils pour toujours, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette Loi » (Dt 29,28). Ce verset intrigue. Il fascine. Que sont ces choses « cachées », dont seul Dieu semble avoir connaissance ? Sont-elles cachées à tous et à jamais ? N’y a-t-il pas moyen d’en recevoir la révélation ?

.

Ce verset intrigue. Il fascine. Que sont ces choses « cachées » dont seul Dieu semble avoir connaissance ? Sont-elles cachées à tous et à jamais ? N’y-a-t-il pas moyen d’en recevoir la révélation ?

.

Mystères et connaissances cachées à Qumrân, Valérie Triplet-Hitoto

.

Pour répondre à cette question, Valérie Triplet-Hitoto emmène le lecteur à Qumrân, sur les rives de la mer Morte. Là, quelque neuf cents manuscrits, mis à l’abri dans des grottes il y a deux mille ans, ont été exhumés au milieu du XXe siècle. Ils mettent en lumière la fluidité du texte de la Bible hébraïque et du judaïsme ancien. La question des mystères et des connaissances cachées y tient une place de premier ordre, avec une abondante littérature apocalyptique. Si certaines de ces œuvres étaient connues avant la découverte du site de Qumrân, à l’instar du livre d’« Hénoch », d’autres, tels le livre des « Mystères » ou les manuscrits dits « communautaires », apparaissent pour la première fois et bouleversent nos connaissances.

.

Par Valérie Triplet-Hitoto
Édité par Michaël Langlois — Préface de Francis Schmidt
Paru en : Décembre 2011
30,00 € – Disponible – 400 pages
Collection « La Bibliothèque de Qumrân »

.
.
.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.
.

.
——===ooOoo===——
.

Pèlerins en Terre sainte
.
——======——
.

Un superbe hors-série de Prions en Église pour découvrir la Terre sainte !
Un guide complet et pratique pour préparer et accompagner votre pèlerinage en Terre sainte ou tout
simplement vous permettre de vivre chez vous une belle découverte de la Terre sainte. Comme si vous y étiez !

.

.

Présentation des principaux lieux, avec les textes bibliques qui …

Format : 16 cm x 15 cm – 232 pages – Hors-série – Réf.: FKH0182

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——

Voyage au coeur de la Genèse

La Bible nomade : La Genèse, Jacques Nieuviarts

.

.

.
Dans son ouvrage, La Bible nomade : La Genèse, Jacques Nieuviarts nous emmène en voyage à travers le premier livre de la Bible. Conseiller éditorial pour Prions en Église, cet auteur pèlerin avait déjà publié Nomades (Bayard, 2008). Assomptionniste, bibliste, responsable de pèlerinage, il enseignait l’exégèse à l‘Institut catholique de Toulouse.

En se plongeant dans ce petit livre, le lecteur est invité à se laisser porter par le récit biblique, résumé et expliqué. D’ailleurs, lorsqu’au premier chapitre, l’auteur écrit : « J’aime lire la Bible, comme le Petit Poucet, en suivant les cailloux blancs du chemin pour ne pas m’égarer et mieux parvenir au but. Je pars et je vais, page après page », le ton est posé, on nous emmène en voyage.

La narration est découpée en chapitre faisant chacun référence à un moment clef de la Genèse. Ainsi, au chapitre II « D’argile et de souffle! » nous redécouvrons l’origine du monde, ou au chapitre XVII » Joseph, l’homme au songe », nous revisitons les rêves du fils de Jacob. C’est donc en restant au plus proche du texte biblique mais, avec en écho, les pensées de l’auteur, que nous parvenons à nous approprier le récit à travers lequel les grandes questions d’aujourd’hui.

La Bible nomade, La Genèse, Jacques Nieuviarts, Éditions Bayard et Novalis, 2012, 15×19 cm, 130 pages, ISBN 227 483491, 16 €.

.
——===ooOoo===————===ooOoo===——
.
.

Patrick

sources :

== le monde de la Bible 

== https://boutiquebayard.bayardweb.com/

== http://www.editionsducerf.fr/